Archives Critiques

Snatch : Pas sérieux tout cela

"Snatch", cela commence comme d'habitude, un gang de braqueurs déguisés en rabbins se faufilent dans une bijouterie sortent leurs armes et repartent quelques secondes après avec un diamant d'une taille exceptionnelle. Franky part en Angleterre avec la camelote histoire de se faire oublier et… se fait dépouiller de son bien en même temps que de sa vie.

Dans le même temps, deux organisateurs de combats de boxe illégaux perdent leur poulain en décidant d'aller acheter une caravane dans un campement de gitans et deux truands noirs braquent une salle de paris vide...

Sans lien apparent, les différentes histoires vont se rejoindre pour mélanger allègrement un ouzbek trafiquant d'armes, un chien idiot, un tueur à gages, un receleur cupide et un gitan aux poings d'acier. Vous l'aurez compris, malgré un jeu de pistes pas trop mal goupillé, le scénario de ce "Snatch" ne possède rien de particulièrement intéressant.

En multipliant personnages et situations extrêmes (on nage très souvent en plein gotresque), Guy Ritchie, réalisateur d'"Arnaques, crimes et botanique", semble se désintéresser du fond de son film au profit de la forme.

Optant pour une réalisation nerveuse et branchée, le cinéaste fait de son film un vaste clip empli de musiques tonitruantes et de ralentis tournoyants (très à la mode depuis le "Matrix" des frères Wachowski) autour d'icônes de modes grimées en grands méchants loups grunge (Brad Pitt qui depuis "Fight Club" semble affectionner le style "bad guy" violent).

Passons sur les clichés à la limite du racisme envers les gitans ou les noirs que véhiculent plus ou moins volontairement le film. Même pour faire rire le réalisateur se sent obligé de railler. Un réalisateur qui conseille lui-même de ne pas prendre "Snatch" au sérieux. Un conseil qu'on s'empressera d'appliquer…

Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Snatch" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

Once Upon a Time… in Hollywood : La critique du film

Rédaction

Hobbs & Shaw : Quenelle sans plomb

Rédaction

Hobbs & Shaw : gagnez vos places !

Rédaction