28 octobre 2021
Archives Critiques

Snowboarder : A fond dans le navet !

Le court-métragiste Olias Barco avait envie de consacrer une fiction aux sports extrêmes. Il a donc choisi le milieu du snowboard, propice aux rebelles et aux fous de la nature. Sous des allures de film d'initiation et d'apprentissage se cache soi-disant une histoire de manipulation de et de rivalité, voire même de vengeance, dans un monde à l'apparence tribal. Ajouter à cela des images à couper le souffle et on pouvait s'attendre à un divertissement de qualité mais... Swooosh !

Aah... La neige, le surf, la poudreuse... Malheureusement, certaines personnes aiment à pulvériser cette poésie de la nature et la réduisent en poussière. C'est le cas du réalisateur de "Snowboarder", un déchet sans nom que je n'appellerai jamais un film.

"Snowboarder" est avant tout un navet pure souche, voulant justifier une demi-heure de clip où les "djeunz" font du snowboard - parfois en accéléré, parfois au ralenti TRES ralenti - soutenue par une intrigue bidon, dans laquelle Grégoire Colin, en haute forme sexuelle (rappelez-vous "Sex is Comedy"...), veut à tout prix Nicolas Duvauchelle pour le remplacer lors du "RM Style", une compétition tellement renommée qu'on vous martèle les oreilles avec cette appellation pendant deux heures... Et tout ça pour quoi ? Eh bien oui, un hold-up bidon.

Alors, excusez-moi, mais si "Snowboarder" c'est du cinéma, alors un documentaire de 3 heures sur la cuisson des navets aussi !
Auteur :Houmann Reissi
Tous nos contenus sur "Snowboarder" Toutes les critiques de "Houmann Reissi"