15 décembre 2019
Archives Critiques

Spider-Man 2 : Epoustouflant ! Epatant ! Grandiose !

Un spectacle à couper le souffle ! Non là c'est trop... 

Soyons clair et net : le deuxième volet de l'homme-araignée selon Sam Raimi dépasse de loin tout ce qu'on attendait d'une suite. A commencer par Tobey Maguire. Un sourire presque enfantin devant sa dulcinée, mais aussi un homme accablé par ses responsabilités devant sa tante. Une dualité que l'acteur maîtrise parfaitement et sur laquelle il joue de manière subtile. A côté de ce miroir d'émotions, on retrouve donc le fils de Norman Osborne, Harry, dont la douleur n'est que plus grande, face au photographe de Spiderman, qui est aussi son ami, Peter Parker. Raimi reprend donc l'intrigue exactement là où il l'avait laissé, deux ans après, mais sans véritable évolution des personnages ou de leurs sentiments, et décide de raconter un épisode crucial de l'homme araignée : celui où ses pouvoirs lui font défaut. On verra donc un Peter Parker hésitant (Maguire, impressionnant) et ne sachant s'il doit continuer son combat quotidien en tant qu'un autre, ou s'il doit tout simplement être lui-même.

C'est donc l'occasion de voir les faiblesses de ce super-héros prenant une dimension très importante, car elles menacent de le détruire complètement. On se souvient du deuxième épisode de Batman réalisé par Tim Burton, qui avait à l'époque souligné cette ambivalence presque schizophrène du super-héros. Entre les mains d'un Sam Raimi (surtout connu et reconnu depuis Evil Dead), cette idée est exploitée à son maximum. Par exemple, on voit ce qu'il arrive si Peter Parker et non son "alter-ego" Spiderman décide de sauver un enfant des flammes. En confrontant sans hésiter le héros à ses peurs et ses démons, comme la scène où il explique à sa tante qu'il est responsable de la mort de son oncle, le réalisateur montre le personnage dans son intégralité, sans occulter ses faiblesses et ses défauts. 

Côté coeur, l'araignée s'est emmêlé dans sa toile : Mary Jane est a deux doigts de lui filer entre les mains et il doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas la laisser partir. Un des aspects intéressants du film est de vouloir rentrer dans la psychologie de Spiderman et de voir le cheminement de sa réflexion. En effet, il ne peut concevoir de relation avec elle en étant super-héros, car elle serait proie facile aux yeux des ennemis... Mais l'araignée est amoureuse. Et dès que quelque chose ne tourne pas rond dans cette relation platonique avec MJ, il en perd son "spider-sense", son sixième sens araignée. Que faire ? 

Quant à ses ennemis, ils ne sont pas en reste. Impressionnant par sa taille et par ses pouvoirs, le Docteur Octopus, espèce de monstre marin terrestre, est un adversaire de poids. Mais il ne se résume pas simplement à cela, et c'est là qu'on comprend à quel point le matériau de base du comics avait été travaillé. Le Dr Octopus ne cherche absolument pas à détruire l'homme-araignée, cela n'est ni son but ni sa préoccupation. L'ennemi n'est pas simplement une expérience scientifique qui a mal tourné. En l'occurrence, il s'agit d'un chercheur qui a failli mettre au point une fusion énergétique révolutionnaire. Les quelques moments d'Alfred Molina à l'écran en tant que Dr Octopus sont très convaincants et se rapprochent énormément du personnage décrit dans la série Marvel. 

Bien-sûr, Spiderman 2 c'est aussi un film d'action surprenant : on voit quand même Spidey courir et sauter de buildings en buildings, livrer des pizzas aériennes, et arrêter un train qui roule à plus de 200 km/h (rien que ça !). Et Spiderman ne serait rien sans l'humour qui semble désormais être inhérent à cette série, accompagné de quelques caméos bien tartinés. A voir: Bruce Campbell en ouvreur intransigeant, ou encore la fameuse scène-gag où Spider man prend l'ascenseur en costume, car il a le vertige et ne peut descendre de l'immeuble ! 

Savant mélange de pesanteur et de voltige, ce numéro deux nous laisse tout simplement rêveurs quant au troisième : le retour du Bouffon Vert et/ou l'apparition du Lézard ? 

A suivre... 
Auteur :Houmann Reissi
Tous nos contenus sur "Spider-Man 2" Toutes les critiques de "Houmann Reissi"