11 décembre 2019
Critiques

Supercondriaque : Une comédie sympathique mais décevante.

La nouvelle réalisation de Dany Boon est arrivé et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle était attendu. Pourquoi ? Parce que cette comédie réuni le ch'ti mi et Kad Merad. Un duo que le public connaît bien.

Pour ses retrouvailles avec celui qui a partagé son extraordinaire succès de "Bienvenue chez les Chtis", Dany Boon a choisi un sujet qu'il connaît bien pour sa nouvelle comédie : l'Hypocondrie. Oui, le gars d'Armentières est un grand malade. Au sens propre comme au figuré d'ailleurs. D'abord parce qu'il sait que reformer le duo qui a attiré plus de 20 millions de spectateurs, ça s'accompagne forcément d'une grosse attente.

Même si comparaison n'est pas raison, il faut bien reconnaitre que "Supercondriaque" a quelques points communs avec "Bienvenue chez les ch'tis". Même duo d'acteur bien sûr mais pas seulement. Avec "Supercondriaque", Dany Boon se moque une nouvelle fois de lui-même avec là encore un idéal féminin à conquérir pour son personnage. Un homme qui va affronter bien des péripéties, parfois banales mais quand on a peur de tout ou presque, ça devient très vite dangereux et par la même occasion, clownesque. Là-dessus, Dany Boon est dans un registre qu'il connait bien. Son personnage lui permet d'en rajouter et d'évoluer, finalement, là où le public l'attend. Même constat pour Kad Mérad qui se voit entrer dans la peau d'un personnage plus sérieux, une sorte de contrepoids qui va parfois s'ébranler. A première vue, tout semble promettre un bon moment comique face à la projection de "Supercondriaque", tant la recette utilisée a fait ses preuves par le passé. Pourtant la comparaison doit s'arrêter là si elle ne veut pas être néfaste, car l'enthousiasme de sortie de salle n'est pas celui espéré.

Dany Boon a beau excellé dans son registre et trouver en Kad Mérad un complice naturel, le film manque d'une certaine unité. "Supercondriaque" s'articule principalement autour de la relation entre Romain Faubert et son médecin traitant, le docteur Dimitri Zvenka. Normal pour film qui a pour sujet l'hypocondrie sauf que le sujet qui est mis en avant par le titre et le synopsis perd rapidement sa place au premier plan pour passer au second voire au troisième plan. Pour son quatrième film, Dany Boon se disperse en emmenant ses personnages dans des aventures trépidantes certes mais quelque peu hors sujet.

Si Romain Faubert reste toujours hypocondriaque, il devient surtout un usurpateur d'identité en se faisant passer pour un chef rebelle cherchant asile en France pour échapper aux militaires de son pays. C'est dans ce rôle que la touche sentimentale arrive dans le récit pour que ce grand malade soit atteint de la maladie d'amour. Alors bien sûr, c'est autant d'occasions de voir Dany Boon s'illustrer dans une série de gag. Et contrairement à leur précédente collaboration, Kad Mérad semble clairement en retrait, avec un personnage qui s'efface un peu au profit du rôle féminin principal interprété par Alice Pol, une prestation convaincante. Les péripéties de ce trio mettent en évidence un égarement certain par rapport à la promesse évoquée par le titre "Supercondriaque". Ce manque de liant avec le thème principal du film amène parfois une impression de raccourcis un peu trop grossiers, d'un récit qui va peut-être trop loin pour aller chercher le gag.

Il n'en reste pas moins que "Supercondriaque" parviendra sans doute à vous faire rire, vous faire sourire ou au minimum parvenir à vous détendre. Il n'y a rien de désagréable à revoir Dany Boon et Kad Mérad réunis dans une comédie signée par le premier nommé. Néanmoins, une pointe de déception vous laissera peut être sur votre faim. La promesse n'étant finalement qu'à moitié tenue. Cela suffira sans doute à faire un score honorable au box-office, mais il n'est pas certain que ça contente toutes celles et ceux qui voyaient en "Supercondriaque", une comédie incontournable. Finalement, l'ordonnance délivrée semble indiquer un générique, ou une comédie sympathique mais décevante.

Auteur :François Bour
Tous nos contenus sur "Supercondriaque" Toutes les critiques de "François Bour"