30 novembre 2020
Archives Critiques

Tais-toi ! : L’emmerdeur et le fugitif

Les scénarios de Francis Veber, et "Tais-toi !" ne fait pas exception à la règle, sont globalement des variations sur un même thème: la rencontre de deux êtres que tout oppose, le costaud taciturne et le naïf gaffeur. Dans la trilogie Richard-Depardieu, ce dernier tenait le rôle du costaud au verbe rare et à la violence facile.

Poursuivant son travail de fragilisation du comédien Depardieu après "Le placard" (Campana, son personnage, tombait progressivement amoureux de François Pignon…), Veber reprend la formule qui a fait son succès en inversant les rôles. Ici, Depardieu est Quentin, un gentil naïf et irrémédiable con qui va empoisonner la vie d'un dangereux meurtrier Ruby et le suivre dans une cavale des plus mouvementée. Si Jean Reno retrouvant un emploi qui lui est familier (l'homme d'action) est sans surprise, il faut reconnaître que l'on avait pas vu un Gérard Depardieu aussi drôle depuis longtemps. A lui seul, il est la grande attraction d'un film au scénario assez faible (ce qui est étonnant de la part de Veber…).

Ses deux derniers films ("Le dîner de cons" et "Le placard") reposaient sur une mécanique implacable et des dialogues très drôles. Deux films courts (à peine 1heure 20 pour "Le placard") où Veber exploitait à fond une situation de départ très forte, usant d'un humour jamais vulgaire ni racoleur. Une rareté dans le paysage plutôt lourd des comédies à la française.

Avec "Tais-toi !", l'état de grâce est terminé. Pour ce qui est des scènes d'action, Veber est frappé du syndrome Besson (la pire maladie qui soit !) : les morts s'accumulent, les voitures se fracassent, la police est ridiculisée et les portes sont généralement ouvertes à coup de bazooka. Veber évolue dans un registre qui n'est pas le sien comme le prouve le manque de rythme des scènes d'action et l'interprétation peu crédibles des tueurs aux trousses de Ruby (dont Aurélien Recoing, magnifique interprète de "L'emploi du temps" de Laurent Cantet, ici une erreur de casting monumentale).

Pour le registre de la comédie, on a l'impression que Veber tourne un peu en rond, reprenant des scènes déjà vues dans ses précédents films qu'il a réalisé ou seulement écrit ("Les fugitifs", "L'emmerdeur", "La cage aux folles", etc.). Même si l'on prend un certain plaisir, grâce à Depardieu, répétons-le et aux dialogues de Veber qui font souvent mouche, l'ensemble est tellement sans surprises, sans rythme, si loin de la perfection du "Dîner de cons", que la déception l'emporte.

Ajouter à cela, une scène se déroulant dans un multiplexe UGC (le film est produit par eux… de l'autopromotion plutôt douteuse…), un titre et une affiche repoussante et vous avez là une comédie de série, réalisé à la va-comme-je-te-pousse et finalement peu aimable. 

Auteur :Christophe Roussel
Tous nos contenus sur "Tais-toi !" Toutes les critiques de "Christophe Roussel"

ça peut vous interesser

Le Professionnel : La critique

Rédaction

Bronx : La bande organisée d’Olivier Marchal

Rédaction

La femme d’à côté : En bluray

Rédaction