30 novembre 2020
Archives Critiques

Tais-toi ! : Parle !

Comme on attendait impatiemment que le con ouvrît la bouche dans le fameux "Dîner de cons", on sourit d'avance à chaque réplique qui sort de la bouche du con de "Tais-toi !". En effet, Francis Véber poursuit sa minutieuse étude du con, abandonnant une fois de plus son mythique François Pignon pour introniser le tendre Quentin de Montargis. Et quel con ! Gérard Depardieu est tout simplement époustouflant et dire que le film tient sur ses solides épaules est un pur euphémisme. Jadis foufou en ange gardien, Depardieu se lâche une fois de plus, avec simplicité, inventivité et fraîcheur. Entendre de la bouche d'un des plus grands acteurs français des répliques aussi affligeantes et tordantes, à la hauteur du personnage, est vraiment jubilatoire.

Malheureusement, on est tenté de dire que c'est bien là la seule force du film, hormis la capacité archi-reconnue de Veber à fabriquer des concepts de comédie efficaces. En gros, "Tais-toi !" est le mélange d'une histoire à la Besson (la formule gagnante du producteur étant le scénario écrit sur un ticket de métro) pimentée du savoir-faire comique de Francis Veber. Jugez plutôt : l'image, peu soignée, ne rattrape pas une mise en scène bâclée. On a parfois la désagréable impression que certaines scènes ont été tournées avec la joie, l'insouciance et les moyens d'un amateur, sans grande rigueur. Or, une bonne comédie, digne de ce nom, demande une exigence particulière. Francis Veber maîtrise certes la mécanique du rire comme peu en France et reste un de nos meilleurs artisans de la comédie.

Alors pourquoi nous infliger de l'improbable et du caricatural (il faut quand même que l'on y croit) et des personnages sans relief psychologique ? Les sbires du méchant, qui font de la figuration, ne font pas peur dans leurs voitures noires ; la police nous offre un ballet de voitures et interviennent dans la seconde au bon endroit, etc. Jean Reno n'y est pour rien, mais on aurait préféré éviter les relents de "Wasabi". Surtout lorsqu'on compare la minceur de l'histoire. Résultat : le derniers tiers, faiblard, peine à rattraper les différentes intrigues engagées, et gâche notre plaisir.

Alors, oui, vous rirez, sans toutefois vous empêcher d'être un peu déçus. Bien en-dessous de l'inégalable "Dîner de cons" et inférieur au "Placard", "Tais-toi !" distrait en Veber mineur. C'est un peu comme si un premier de la classe, naturellement brillant, rendait une copie certes pleine de talent mais faite à la va-vite, avec la certitude que sa copie sera de toute façon meilleure que celle des autres.

"Tais-toi !" Pour Depardieu, et rien que pour lui. 

Auteur :Alessandro Di Giuseppe
Tous nos contenus sur "Tais-toi !" Toutes les critiques de "Alessandro Di Giuseppe"

ça peut vous interesser

Le Professionnel : La critique

Rédaction

Bronx : La bande organisée d’Olivier Marchal

Rédaction

La femme d’à côté : En bluray

Rédaction