30 novembre 2020
Archives Critiques

Tais-toi ! : Une recette éprouvée

S'il fallait nommer un réalisateur français, capable de faire à la fois de la comédie grand public efficace et d'éviter un maximum les poncifs affligeants, ce serait Francis Véber. Depuis "L'Emmerdeur", qu'il n'a pas réalisé mais qui s'inspirait d'une de ses pièces, Véber nous a fourni la matrice de son art. Les deux thèmes cruciaux de son univers y étaient déjà développés de la façon la plus remarquable (il faut dire que Ventura-Brel, on a vu pire comme affiche) : le duo improbable, et la Connerie, à la fois affligeante et attachante. Le problème c'est que, dès "L'Emmerdeur", Véber touchait à la perfection dans son domaine, et la recette tant de fois retravaillée n'allait pas toujours donner que des alchimies parfaites. On se souviendra quand même des "Fugitifs", de "La Chèvre", et bien sûr du retour au succès avec le parfait "Dîner de Cons".

Mais, par la suite, si "Le Placard" avait intéressé, il faisait sourire mais plus s'esclaffer. Il avait, cependant, le mérite de porter à la conscience du grand public un angle de vue sur l'homosexualité qui s'éloignait des poncifs récurrents de la comédie française bien lourde. Avec "Tais-toi !"", Véber revient à une comédie qui ne se veut porteuse d'aucun message, qui n'existe que pour faire revivre le duo improbable qu'il aime tant, et donner une énième variation du personnage de con attachant. Cette fois, le duo est composé de Jean Réno en variation de Ventura, et Depardieu en variation de Brel…

Est-ce que cela fonctionne ? Moins que les plus grandes réussites de Véber, bien sûr. Il faut dire que Depardieu, depuis qu'il prend plus de plaisir à faire du fric qu'à faire l'acteur, livre le minimum syndical… Reno lui est à l'aise, mais parce que le rôle, monolithique, lui va à ravir. De plus, quand les gags fonctionnent moins bien, le spectateur se concentre sur ce qu'il peut : la réalisation par exemple, qui reste éminemment illustrative et ne nous épargne pas quelques faux raccords par ci, par là. Toutefois, avouons que quelques scènes parviennent encore à nous tirer de bons gros rires spontanés. Je vous laisse découvrir la photo de Furioso, un cheval qu'admire le personnage de Depardieu, vous comprendrez.

En bref, Véber ne surprend pas, et se contente de retravailler pour la énième fois une recette éprouvée. Mais "Tais-toi !" reste une comédie divertissante, et qui réussit encore parfois là où échouent la plupart des grosses gaudrioles qu'on nous sert si souvent. Un film loin d'être essentiel mais qui remédiera peut-être au blues automnal.

Auteur :Benjamin Thomas
Tous nos contenus sur "Tais-toi !" Toutes les critiques de "Benjamin Thomas"

ça peut vous interesser

Le Professionnel : La critique

Rédaction

Bronx : La bande organisée d’Olivier Marchal

Rédaction

La femme d’à côté : En bluray

Rédaction