Critiques

Tamara Vol.2 : Tamara is back

Et voici maintenant "Tamara Vol.2" ! Souvenez-vous, il y a deux ans, sortait sur les écrans français l'adaptation d'une BD franco-belge à succès, "Tamara", d'Alexandre Castagnetti (réalisateur du réjouissant "La Colle", sorti malheureusement l'été dernier dans la plus totale indifférence).

Il est à noter que le succès de la bande-dessinée tient en partie au fait que Tamara n'est pas dotée des mensurations usuelles dans lesquelles sont cantonnées ce type d'héroïne, affichant clairement quelques kilos supplémentaires. Soit, un 42/44 plutôt qu'un 34/36 fillette.

On ne se plaindra donc pas d'avoir vu les aventures de cette jeune fille sortant des stéréotypes, portées à l'écran : pleine de vie et de drôlerie, Tarama est une adolescente ne s'arrêtant pas à ses complexes, et qui séduisait d'ailleurs avec succès, dans le volume 1, le beau gosse chilien de sa classe, Diego, objet des fantasmes de toutes.

2 ans après, Tamara (la pétillante Héloïse Martin, parfaite pour le rôle) est de retour, devenue une étudiante bien décidée à conquérir Paris... et le cœur de James, étudiant / DJ / tête à claques en puissance (Indrissa Hanrot, frère de Zita, et vu dans "Five").

Que dire donc de "Tamara Vol.2", à part qu'il présente les mêmes qualités et défauts que le premier ?

En effet, le film tient surtout du feel good movie, sans d'autres prétentions réelles que de faire passer un bon moment, dotées de quelques scènes assez drôles, et se reposant avant tout sur le capital sympathie de ses personnages pour séduire le public.

Que se soient ses héros principaux (Heloïse Martin donc et le jeune premier, à la crinière de lion(ceau), Rayane Bensetti – tellement falot qu'on a l'impression que c'est le même personnage que dans "La Finale") ou secondaires (on aime particulièrement le duo comique Sylvie Testud – Blanche Gardin, qui fait mouche à chaque fois, mais aussi les apparitions du très très beau Cyril Guei et le côté « voix de la raison » de Sam), ils ont tous un petit grain de folie qui nous les rendent attachants.

Et heureusement car ils sauvent le film de son scénario fadasse, qui n'évite d'ailleurs aucun des clichés habituels (le fameux 100m2 en plein cœur de Paris que les étudiants trouvent miraculeusement ou encore le monde impitoyable des influenceuses – cette partie est clairement ratée, tellement elle est invraisemblable), frôlant de peu la ligne jaune qui le sépare du téléfilm pour ados.

Bref, "Tamara Vol.2" est un film appréciable par ses personnages, mais qui aurait mérité un scénario un peu plus consistant.

Auteure :Karine Lebreton

Tous nos contenus sur "Tamara Vol.2" Toutes les critiques de "Karine Lebreton"

ça peut vous interesser

Chantal Ladesou : Une actrice cash et facile

Rédaction

Le Roi Lion : Un sacrifice sur l’autel du réalisme

Rédaction

Le Roi Lion : Le cercle du vide

Rédaction