8 décembre 2019
Critiques

The Circle : Le cercle vicieux… du film grand public

Si à la lecture du synopsis, on s'attend à un film dans la même veine que l'excellente et glaçante série "Black Mirror", qui dénonce avec intelligence les déboires des nouvelles technologies et des réseaux sociaux dans un futur proche, "The Circle" n'en fait qu'effleurer les limites.

Le réalisateur, James Ponsoldt, s'entoure pourtant d'un casting intéressant, mais très vite inexploité. Emma Watson, de plus en plus naturelle à l'écran, mais incapable de créer un personnage aux sentiments complexes et variés, accapare les feux des projecteurs.

Même si l'un des buts du film était de montrer la vie d'une personne qui accepte d'être filmée 24h/24, son omniprésence ne permet pas de donner du relief aux autres personnages et bien des intrigues passent ainsi sous silence sans explication aucune.

Ainsi, l'un des dirigeants de l'entreprise, interprété par Tom Hanks, est rapidement mis sur la touche, alors qu'il aurait pu apporter une note sombre et menaçante du capitalisme. Quant à John Boyega qui est censé être un personnage mystérieux voulant mener la révolution en détruisant ce qu'il avait créé à l'origine, il est tout bonnement absent.

Ses quelques apparitions surviennent comme des pop-up mal amenés et totalement inutiles puisque inexplorés. Dans la même perspective le père malade, l'amie d'enfance qui prend peur et l'ex qui vit reclus, ne sont finalement là que pour apporter un semblant d'émotions, aussi lisses que stériles.

De ce fait le scénario, qui pourtant commence bien, s'essouffle rapidement, s'éternise ensuite et s'avère finalement creux et simpliste en survolant des thèmes pourtant forts (la transparence des politiciens, l'ultra-exposition de la vie privée, les réseaux sociaux comme espace de droit et de justice et non plus l'État,...).

On ressort alors avec l'impression d'avoir voulu exploité trop de sujets pour donner de la consistance, au lieu de se concentrer sur un seul qui, à défaut de donner un film riche, aurait pu être mieux construit.

C'est aussi la volonté de créer un thriller haletant qui en constitue un défaut notoire, d'autant que le rythme n'est pas maîtrisé et le suspense peu intense puisqu'on déduit rapidement les clefs de l'intrigue.

"The Circle" se conclut sur une fin confuse où les tenants et aboutissants ne sont pas vraiment clairs. Si le film reste un divertissement, il n'exploite malheureusement pas toutes les thématiques riches et intéressantes qu'il aborde, au profit d'une surexposition de son actrice principale et d'un thriller grand public.

Dommage. Frustrant.
Auteure :Lucile Tallon

Tous nos contenus sur "The Circle" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"

ça peut vous interesser

Un jour de pluie à New York : Celebrity chez les Millenials

Rédaction

Concours : Avant-première du film J’irais où tu iras

Rédaction

Le nouveau film de Woody Allen !

Rédaction