22 janvier 2022
Archives Critiques

The Dark Knight : Virtuose !

Laissez moi donc vous parler un peu du dur métier de journaliste cinéma. J'en entends déjà qui ricanent. Je m'explique. Imaginez un peu que, pendant disons un mois, on vous demande d'aller voir tous les films qui sortent pour pouvoir ensuite classifier un peu le tout... Tous sans exception ! Dans le mois dernier cela implique par exemple d'aller voir "Wall-E" (youpi) et... disons... "Spartatouille"... Sans oublier "Medieval Pie", "Mr Woodcock", "Nos 18 ans", "Fool Moon", j'en passe et des pires... Eh bien, journaliste pour Le Quotidien du Cinéma c'est ça, à longueur d'année, parce qu'il ne faut pas rêver, pendant les vacances on ne trouve généralement rien de mieux à faire que d'aller au cinéma, pour « rattraper » ce que l'on a pas eu le temps de voir.

Tout ça pour vous dire que, vraiment, vous pouvez nous faire confiance quand on vous dit qu'"Astérix aux Jeux Olympiques" est une ... enfin vous m'avez comprise. Tout comme si je vous dis là maintenant tout de suite d'aller voir "Batman, The Dark Knight", vous avez pour mission d'y courir (c'est le le 13 août en France, peut-être, mais déjà dans tous les cinémas belges, en V.O.S.T.F qui plus est , allez les nordistes !) Cela devrait donc vous suffire, mais je vois bien que non. Bon...

"Batman, The Dark Knight" c'est donc une suite « épisodique » de "Batman Begins". Avec aux manettes toujours Christopher Nolan et, sous le masque, l'homme chauve souris le plus sexy depuis le début des Batman: Christian Bale. Bah oui, le regard perçant, ça marche encore mieux dans le masque. Batman est toujours un hors la loi, grandement toléré par la police, puisqu'il est au mieux avec Jim Gordon, et que le nouveau procureur l'aime beaucoup.

Le nouveau procureur c'est Harvey Dent, joué avec un charisme implacable par Aaron Eckhart. Toutefois, le vrai visage de ce nouveau Batman c'est le méchant qui donne des frissons, juste assez fou pour être terrifiant, le Joker. Heath Ledger, que décidément on va incroyablement regretter, campe un Joker rieur, cynique, assez drôle, et complètement malade. Parfait en fait. Ce sont ses apparitions qui tiennent amplement le film, reléguant l'homme chauve-souris en seconde position. D'ailleurs le premier plan du film, le Joker de dos, tordu mais pas trop, est remarquable.

Car il faut avouer que Christopher Nolan soigne sa mise en scène. Pour son "Batman Begins" les critiques s'accordaient à dire que le souci, grave souci, c'était l'action (Christophe Dordain, notre rédacteur en chef, en étouffait de rage). Visiblement pas à l'aise Nolan coupait et surcoupait les scènes, souvent filmées en gros plans. En gros, on ne comprenait rien, c'était dommage. Par contre sa mise en scène virtuose pour capter au mieux ses personnages était parfaite. Et bien, bonne nouvelle, il a corrigé les mauvais points et amplifié les bons. Les scènes d'action sont virtuoses, et il se pose toujours autant pour fouiller ses personnages, très bien dirigés.

De l'humour de Michael Caine à la sagesse de Morgan Freeman en passant par le charisme et les dents blanches d'Eckhart, tout participe à une seule et même entreprise, et c'est assez rare pour le signaler. Pas un acteur plus haut que l'autre, du moins du côté des bons, on a déjà parlé des méchants, enfin, du méchant. Il y a aussi la longueur. Le film prend son temps, multiplie les rebondissements, les intelligences, c'est encore un bon point. On a le temps d'entrer dans l'univers de Batman, épuré de tout un côté « science fiction ». Gotham pourrait être une ville d'aujourd'hui.

Alors si ça ça ne vous suffit pas, il faudra que je vous en raconte plus, mais je vais m'arrêter là pour l'instant, je ne veux pas vous gâcher le plaisir de découvrir ce Batman, vous en saurez déjà trop si vous avez vu la bande-annonce... On reparlera plus tard de la morale de tout cela, des petites phrases du Joker, et de la conception du héros détruite par Nolan... Promis ?

Auteur :Fadette Drouard
Tous nos contenus sur "The Dark Knight, Le Chevalier Noir" Toutes les critiques de "Fadette Drouard"

ça peut vous interesser

Matrix Resurrections : Faire vieux avec du vieux

Rédaction

Permis de construire : Rencontrez Didier Bourdon

Rédaction

La Méthode Williams : Trop douce ?

Rédaction