19 juillet 2019
Critiques

The Dead Don’t Die : La critique du film

The Dead Don't Die de Jim Jarmusch

La critique du film par Christophe Dordain


"The Dead Don’t Die", mais les spectateurs dans la salle : oui !

Bienvenue à Centerville, que l’on pourrait rebaptiser Boringville en la circonstance (ce qui est annonciateur de ce sera le film au fond), le symbole de l’Amérique profonde avec son son restaurant typique, sa morgue, sa prison pour primo-délinquants et sa forêt où habite un curieux et poilu ermite amateur d’écureuils et de poulets…

Autant de décors que balaie avec une aisance certaine, tout au moins au début, la caméra de Jarmusch, et qui laisse augurer un film à la hauteur de nos espérances... Fatalitas !

Pauvre George Romero ! S’il voyait ce qu’est devenu le film de zombies passé à la moulinette hautement arrogante d’un cinéaste que l’on dit génial, mais qui semble bien avoir perdu toute la force créatrice qui émanait de ses précédentes réalisations telle au hasard "Broken Flowers" et/ou "Patterson".

Bien évidemment, le cinéphile de base, et il n’en manque pas, pourra danser tel un cabri sur son siège à la vue du casting convoqué pour "The Dead Don’t Die" (Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton et tant d'autres), mais le constat final demeurera sans appel : quel ennui mortel !

Dès la première apparition des morts-vivants, c'est un véritable naufrage à l'image d'un Iggy Pop sortant de la tombe et que l'on a envie derechef de réexpédier ad patres !

critique-film-the-dead-dont-die-1
Pauvre Danny Glover qui semble mesurer dans quel mauvais film il s'est fourvoyé...


Reprenant les codes du genre, soi-disant pour mieux les détourner, à l’aulne d’un ton résolument pamphlétaire, Jim Jarmusch, pour son 13ème film, manque la cible à l’image d’un Bill Murray que l’on n’a jamais vu aussi peu inspiré !

Rarement le comédien, pourtant si génial par ailleurs (cf : "La Vie Aquatique" et "Lost In Translation" entre autres) aura été aussi apathique comme pris dans la nasse d’une mise en scène soporifique qui achève même le spectateur le plus enthousiaste.

Certes, quelques apparitions, à l’image de celle de Danny Glover, pourront apporter un bref moment de réjouissance. Toutefois, cela apparaît bien trop famélique.

Mieux vaut revoir "Shaun Of The Dead" autrement plus irrévérencieux par rapport au genre qu’est le film de zombies, mais bien moins prétentieux et donc bien plus convaincant.

Le 72ème Festival de Cannes aura ainsi surement manqué son lancement avec ce non-événement !

Tous nos contenus sur "The Dead Don't Die" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Loterie avec Ben Murphy et Marshall Colt

Rédaction

La série Loterie : Le guide des épisodes

Rédaction

La Une est à Vous : Guide des épisodes – saison 1

Rédaction