Critiques

The Front Runner : Passionnant de bout en bout

La critique du film The Front Runner

Par Christophe Dordain


Pourquoi produire un film tel que "The Front Runner" qui relate un événement majeur de la vie politique américaine vieux de 30 ans ? Le public français (saturé de débats politiques interminables et dont on peut légitimement questionner la productivité finale) voudra-t-il voir un film présentant des faits somme toute bien peu connus chez nous ? Les fans de "Wolverine" accepteront-ils de se déplacer dans les salles obscures pour retrouver leur comédien fétiche dans un registre différent ? Rien n’est moins sûr.

Pourtant, "The Front Runner", mis en scène par Jason Reitman, mérite largement de payer sa place ! Nous sommes en 1988. Gary Hart est un jeune sénateur talentueux promis à être le prochain président des États-Unis. Il est le candidat idéal du parti démocrate. Celui qui permettra de mettre un terme final à 8 ans de pouvoir reaganien. L’horizon est dégagé. les sondages sont au plus haut. Il est le front runner !

Au fait, que signifie l’expression "The Front Runner" qui donne son titre au film ? Elle désigne celui qui domine très largement les débats, celui qui fait la course en tête. Jusqu’au moment où tout s’écroule pour Hart pour une stupide histoire de fesses (même si le propos peut sembler trivial, c'est une grande spécialité des présidents démocrates, de Kennedy à Clinton, vous pourrez en convenir).



La profonde et palpitante originalité "The Front Runner" est de se placer de façon quasi permanente du côté de Gary Hart et non des journalistes qui le traquent. Le film ne relève donc pas du genre investigation, mais bel et bien de la chronique d’une mort politique annoncée. L’atout majeur de l’ensemble réside notamment dans la prestation hautement convaincante d’un Hugh Jackman tout en maîtrise et subtilité.

Chassé tel un animal par la meute des reporters, l’air souvent hagard face à la violence des diatribes journalistiques qui le clouent sans vergogne au pilori, Jackman dresse, par son interprétation, un tableau réaliste de ce que nous connaissons aujourd’hui pour notre plus grand malheur : la domination de la presse à scandale; le règne du gossip et des tabloïds.

Certes, on pourra déplorer le manque d’ambition de la mise en scène de Jason Reitman. C'est un fait acquis. Toutefois, ce type de film se prête-t-il vraiment à des audaces visuelles ? Seuls Brian de Palma et Michael Mann pourraient répondre à cette légitime interrogation eux qui l’ont fait en leur temps pour "Le Bûcher des Vanités" et "Révélations".

Pertinent par son propos, témoignage saisissant sur l’Amérique des années 80, "The Front Runner" s’avère passionnant de bout en bout. Porté par un Hugh Jackman qui offre une solide composition, voici un film qui doit susciter la curiosité des spectateurs. Et comme je ne le répéterai jamais assez : soyez des aventuriers des salles obscures ! Foncez voir "The Front Runner" !

Tous nos contenus sur "The Front Runner" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Sur la piste des cheyennes : La série

Rédaction

Once Upon a Time… in Hollywood : La critique du film

Rédaction

L’Homme de Vienne avec Robert Conrad : la série

Rédaction