Critiques

The Gentlemen : Long live Guy Ritchie !

Par Clara Lefèvre-Manond


Sorti au début du mois de février, "The Gentlemen", le dernier film en date de Guy Ritchie s’annonçait prometteur. Au programme : des sujets qui lui avait déjà réussi comme la mafia, les drogues et un peu de castagne. Mais que vaut réellement le petit dernier du réalisateur britannique ?


Dans la veine du vrai Guy Ritchie

Exit l’échec cuisant d’"Aladdin", Guy Ritchie est de retour, celui qu’on aime, celui qui nous fait vibrer avec ses films d’actions. "The Gentlemen", c’est l’histoire de Mickey Pearson. Caïd de la drogue régnant sur Londres, il laisse entendre qu’il pourrait se retirer du business. Ce faisant, il déclenche une guerre explosive où la capitale anglaise devient l’endroit où tous les coups sont permis : chantages, corruption, trahisons, enlèvements… Très vite, on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis dans cette jungle mafieuse, il n’y a de la place que pour un seul roi.

Avec "The Gentlemen", Guy Ritchie revient à ses premières amours : "Snatch" et "Arnaques, crimes et botanique". Et revenir à ses fondamentaux est terriblement efficace tant le film est un divertissement terriblement jouissif ! En bref, les films de gangsters sont le genre de prédilection de Guy Ritchie.

Ici, "The Gentlemen" est raconté de façon solide, et il ne faut pas plus de quelques secondes pour être happé par l’histoire. C’est bien simple, on en voit pas passé les 114 minutes. Le récit narré par Fletcher (Hugh Grant) nous captive sans pour autant nous perdre. Et pourtant ! Guy Ritchie joue sur les flashbacks et les retours au présent. Un étonnant puzzle qui fonctionne à 100%. Aucune longueur dans "The Gentlemen", tout est est bien proportionné et on n’a pas le temps de s’ennuyer !

critique-film-the-gentlemen-1
Le roi du casting

Depuis "Arnaques, crimes et botanique", en 1998, Guy Ritchie s’est imposé comme le cinéaste du polar et du film d’action. Guy Ritchie, c’est aussi l’art de bien s’entourer, réunissant à chaque fois des grands noms du 7ème art comme Brad Pitt, Benicio De Toro ou son favori, Jason Statham. Pour "The Gentlemen", le réalisateur ne déroge pas à la règle et met en scène Matthew McConaughey, Hugh Grant, Colin Farrell, Charlie Hunnam et Michelle Dockery.

McConaughey nous offre une prestation plus que convaincante dans le rôle de Mickey Pearson tandis que Hugh Grant est un petit filou réjouissant dans son rôle de Fletcher. L'éblouissante Michelle Dockery s’impose parmi ce casting chargé en testostérone. Cependant, j’aurais aimé en voir plus d’elle, même si elle y tient un second rôle important.

critique-film-the-gentlemen-2
Un humour british piquant

C’est bien simple, les rires ne manquaient pas dans la salle ! Toutefois, avant d’aller voir ce film, sachez que vous devez IMPÉRATIVEMENT le découvrir en VO. Rien que pour l’humour british, mais pas seulement : pour l’humour tout court ! Certaines blagues ne passeront pas en français, surtout lorsque l’on joue sur les mots. Hugh Grant en maître chanteur face à un Charlie Hunnam impassible est également tordant.  Par ailleurs, le titre du long-métrage est cocasse, car comme l’a dit le réalisateur “il n’y a pas beaucoup de gentlemen dans mon film”.

Impossible de ne pas parler de la BO du film pour un Guy Ritchie. "The Gentlemen" jongle entre le côté western, et rap british, le tout signée par Chris Benstead. Un régal auditif !

critique-film-the-gentlemen-4
Des clins d’oeil réjouissants

Pas de caméos de Guy Ritchie dans "The Gentlemen", mais plusieurs clins d’oeil à sa filmographie. Vers la fin du film, lorsque que Fletcher se trouve chez le producteur de Miramax, on peut voir derrière l’affiche du film "Agents très spéciaux : Code UNCLE".

Autre clin d’oeil : la camionnette de la Gritchie Brewery, qui n’est autre que la compagnie du réalisateur (Gritchie Brewing Company). Et enfin, on remarque que l’affiche de "The Gentlemen" fait un peu penser à celle de "Snatch"…

Vous l’aurez compris, fan inconditionnelle de "Snatch", "Rock’n’rolla", "Arnaques, crimes et botaniques", "The Gentlemen" vient de se hisser dans la liste de mes films préférés. Et Guy Ritchie nous prouve qu’il sait toujours y faire. Si vous ne l’avez pas encore vu, rendez-vous dans les salles obscures.


Tous nos contenus sur "The Gentlemen" Toutes les critiques de "Clara Lefèvre-Manond"

ça peut vous interesser

Divorce Club : Adhérez !

Rédaction

The Last Day of American Crime : Un bon film Netflix ?

Rédaction

The Lovebirds : Quand ça piaille un peu trop…

Rédaction