1 décembre 2021
Critiques

The Hi-Lo Country : Cowboy blues

Depuis plusieurs semaines, on peut voir sur les écrans, le nouveau film de Stephen Frears : "The Hi-Lo Country" avec Billy Crudup et Woody Harrelson dans les rôles principaux. Ce film, produit par Martin Scorsese, marque le retour à un genre cinématographique qui était devenu depuis plusieurs années la terre d'élection de Clint Eastwood : le western. Quoique, dans la perspective qui est la nôtre au sein de cet article, on devrait plutôt qualifier ce film de western crépusculaire.

A l'origine de "The Hi-Lo Country" se trouve un roman de Max Evans adapté pour la circonstance par Walon Green qui fit naguère ses armes sur le script de "La Horde Sauvage" réalisé par Sam Peckinpah en 1968 (chef d'oeuvre absolu !). Max Evans est considéré comme l'un des auteurs parmi les plus réputés de la littérature western. Essayiste et nouvelliste, il a tourné dans "La ballade de Cable Hogue" du même Sam Peckinpah, et a publié un récit du tournage du film. Ancien soldat, il a participé au débarquement en Normandie, sur la plage d'Omaha Beach. Peintre renommé, il a signé plus de 300 toiles...

Ainsi apprend-on que le script de "The Hi-Lo Country" avait circulé dans Hollywood depuis les années 60 et on avait pensé à l'époque au grand Sam pour l'adaptation sur le grand écran. Ce dernier ayant rejoint les mythiques plaines de l'Ouest depuis 1983, c'est par l'intermédiaire de l'un de ses acteurs fétiches, L.Q.Jones, que le scénario a fini par atterrir dans les mains de Martin Scorsese, puis dans celles de Stephen Frears.

Aussi, en dépit de son contexte, "The Hi-Lo Country" n'est pas un western au sens classique. Et bien que certains détails ou personnages fassent penser aux codes typiques de ce genre cinématographique, le film traite essentiellement, et avant tout, de l'Amérique moderne, de la transformation d'une région et de la manière dont des hommes réussissent ou non à s'y adapter.

On mesure ô combien il fut difficile pour Stephen Frears de s'affranchir de l'imagerie et de la légende de l'Ouest. De fait a-t-il su quand même prendre en compte l'héritage de John Wayne, d'Howard Hawks et de John Ford, héritage qui est bel et bien présent dans cette histoire. C'est l'ensemble des ces éléments, marié à une interprétation juste et sensible de la part de tous les comédiens, qui font de ce film une très belle réussite.

Auteur :Christophe DordainTous nos contenus sur "The Hi-Lo Country" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Venom 2 : Quand le titre parle de lui-même

Rédaction

The New Avengers : Guide des épisodes

Rédaction

Scream : Dans le noir on vous entend crier

Rédaction