19 octobre 2019
Archives Critiques

The Holiday : C’est bien connu, l’amour arrive toujours lorsque l’on s’y attend le moins !

En ces fêtes de noël, rien de tel qu'un peu de tendresse, d'amour et d'espoir mais si possible sans guimauve et sans niaiserie parce qu'il ne faut pas exagérer. « The Holiday » remplit très bien ce rôle. Il est une jolie surprise de fin d'année. Il serait facile, chers lecteurs, de vous écrire que le film de Nancy Meyers est une comédie romantique sans prétention, de qualité, servie par des comédiens attachants et drôles, que l'on passe un moment plus que sympathique. De gentiment conclure que vous pouvez tranquillement y aller avec notre bénédiction, de terminer ainsi rapidement notre petit compte rendu. Oui, mais voilà, comme vous avez déjà pu le noter, si vous êtes un minimum attentifs, et nous savons que vous l'êtes, « The holiday » présente déjà beaucoup de qualités. Et nous avons décidé de vous le vendre, de le défendre, bref de ne pas vous inviter à y aller mais à y courir parce que cela fait du bien à vos rétines ! Bon, n'exagérons rien !

Reprenons calmement ! Le film est à prendre pour ce qu'il est ! Tout d'abord, pour ce qu'il a de classique dans le genre. Les effets sont attendus : les filles tombent amoureuses, il existe des mecs supers, et des gros C. (Pour les filles S.., il n'y en a pas, désolée, mais c'est une réalisatrice…) Les jeunes femmes, qui ne sont rien de moins que la pétillante Cameron Diaz et la touchante Kate Winslet (heureusement depuis longtemps rescapée du désastre titanesque), sont formidables et donnent la réplique à deux acteurs en pleine forme : le truculent et délectable Jack Black et Jude Law, tout à fait convaincant et … très beau !

Si le squelette du scénario est sans surprise, l'histoire en présente quelques unes que je vous laisse découvrir. Un indice : les apparences sont parfois trompeuses ! L'intrigue est intelligente et joliment racontée. Le film est bourré de bons sentiments – sans niaiserie – et ça fait juste du bien. Il n'est pas dit que vous ne verserez pas une petite larme si vous êtes un peu sensible. C'est aussi une vraie comédie, d'un très bon rythme. « The holiday » est souvent drôle. Les héroïnes sont de notre temps, et tout est parfaitement crédible.

La richesse du film est qu'il possède une seconde lecture. Premièrement, la réalisatrice a choisi de rendre hommage au cinéma (le grand) par l'intermédiaire d'Eli Wallach. Elle le fait avec humour, simplement et subtilement avec notamment un petit passage savoureux dans vidéo club (ça se dit dvd club ?). Certes, on sent un peu la nostalgie. En tous les cas, une invitation à la re-découverte, de trésors du 7ème art, un profond respect et un merci sincère.

« The holiday » présente également une réflexion sur la famille, l'enfance, la solitude, l'amour en général, notamment les douleurs que l'on s'inflige ou celles que l'on refuse s'infliger (C'est tout aussi connu qu'aimer c'est prendre un risque, celui d'avoir mal !). J'entends d'ici mes détracteurs : Magali a trouvé de la psychologie poussée dans une comédie romantique américaine ?!? !!!! (éclats de rire général). Bien sur que non ! Mais du bon sens, de la sensibilité, de l'humilité oui. Nancy Meyers ne s'est pas pris pour ce qu'elle n'était pas. Elle a réalisé un film distrayant, frais et léger.

On peut préférer les comédies romantiques plus amères (le très bon « Love Actually »). « The Holiday » est une comédie douce et simple. C'est très bien aussi. Enfin moi, ça m'a enthousiasmé.
Auteur :Magali Contrafatto
Tous nos contenus sur "The Holiday" Toutes les critiques de "Magali Contrafatto"