23 septembre 2020
Critiques

The Homesman : La critique

Tommy Lee Jones nous signe un western authentique qui donne la part belle aux femmes et au paysage du Nebraska. "The Homesman" (distribué par EuropaCorp), adapté du roman, La Gâchette, de Glendon Swarthout, est un film sec, sauvage et emprunt d'aventure, un western comme on les aime mais qui nous plonge dans un autre Far West : celui de la condition des femmes.

Nous sommes en 1854, trois femmes jugées comme folles sont expulsées de leur village. Mary Bee Cuddy interprétée par Hilary Swank, est chargée de les conduire en Iowa chez la femme d'un Pasteur. Très vite, elle sauve George Briggs (Tommy Lee Jones) de la pendaison et le réquisitionne pour l'accompagner dans ce long périple. Tout semble opposer ces deux personnages, une femme vertueuse à la recherche de l'amour et un homme rustre sans foi ni loi,  qui traverseront une contrée semée d'embauches et qui finiront pourtant par se rapprocher.

On apprécie le réalisme du film dans lequel la violence est montrée à vif, cela nous renvoie un peu à la barbarie de "Soldat bleu", western réalisé par Ralph Nelson en 1970, loin du western spaghetti et caricatural. Ici, les truands ou les indiens ne sont pas mystifiés. Ils sont montrés tels qu'on peut les imaginer à l'époque du Far West.

On pourrait reprocher à cette épopée certaines longueurs, mais elles sont là pour nous permettre une immersion totale. On ne s'ennuie jamais et l'on resterait bien, un peu plus longtemps, à voyager dans le temps pour savourer la beauté photographique des paysages de Rodrigo Prieto. Les flashbacks sont parfaitement intégrés et nous permettent de regarder le film comme on lit un roman, tout proche des personnages.

Le personnage de Tommy Lee Jones d'homme bourru ne sort pas, certes, du stéréotype du cow-boy acariâtre, mais au fond entre un rustre solitaire, le sauveur de ces dames ou un personnage à la Terence Hill a-t-on vraiment le choix ? Les amoureux du Western ne seront pas déçus. Tommy Lee Jones a acquis une maturité indéniable dans l'art de réalisation avec une œuvre aboutie. Il réalise ainsi un film d'aventures humaniste avec des acteurs fabuleusement talentueux. On note la performance d'Hilary Swank, juste et charismatique, et des trois actrices qui interprètent, de manière bouleversante, ces femmes aliénées.

Présenté en Compétition officielle au Festival de Cannes 2014, "The Homesman" mérite donc sa place au Palmarès final.

Auteure :Nadège Cheref
Tous nos contenus sur "The Homesman" Toutes les critiques de "Nadège Cheref"

ça peut vous interesser

Away : Un prodigieux voyage vers Mars

Rédaction

Tommy Lee Jones : Star sur TCM

Rédaction

The Hunt : Hunter Games

Rédaction