Critiques

The November Man : Pour Pierce avant tout

Dans les années 1990, Pierce Brosnan a incarné l'agent 007 dans "Goldeneye", "Demain ne meurt jamais", "Le Monde ne suffit pas" et "Meurs un autre jour". Malgré des recettes de plus de 1,2 Md€ dans le monde, les producteurs l'avaient viré après quatre épisodes pour engager Daniel Craig en 2006. 


L'acteur britannique de 61 ans signe donc son retour avec "The November Man". Un film qu'il a choisi, car il lui permettait de retrouver un film d'espionnage où il avait l'indépendance de faire les choses à sa manière.Un luxe qu'il avait perdu en étant 007. Le James Bond qu'il a incarné jadis n'est pourtant jamais loin dans ce film. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard puisque Pierce Brosnan reprend un rôle d'espion, mais un espion qui évolue en dehors du système.


Il n'empêche que le spectateur va vite retrouver cette british touch non sans le fameux flegme qui donne toujours un charisme particulier à ce bon vieux Pierce. Et pour ceux qui ne seraient toujours pas convaincu par l'affiliation discrète, mais volontaire, avec James Bond, ils n'auront qu'à remarquer que le personnage féminin principal est une ancienne James Bond Girl.


Ce constat étant fait, c'est sans surprise que l'on constate que "The November Man" est un film d'espionnage délocalisé (l'action se situe en Serbie), d'un calibre standard, mais avec un bon tireur en tête d'affiche. Ne vous attendez d'ailleurs pas à un déluge de balles, "The November Man" ne fait pas dans la démesure, mais dans la sobriété et l'efficacité avec les moyens du bord.


C'est un film qui a donc le mérite de remettre en lumière un bon acteur qui trouve, ici, un scenario classique, mais fait sur mesure pour lui. Et alors que de nombreuses anciennes tête d'affiche connaissent le plus souvent des retours quasi anonymes en voyant leur film sortir directement en DVD, "The November Man" a au moins le mérite, et les qualités suffisantes, pour être présenté en salle.


Alors même si ce film n'est pas sans défauts, à l'exemple de son scénario trop classique, ou de la pauvreté de ses personnages secondaires, il conviendra à tous ceux qui voudront retrouver les talents de Pierce Brosnan dans un film d'espionnage.

Auteur : François Bour

Tous nos contenus sur "The November Man" Toutes les critiques de "François Bour"

ça peut vous interesser

Retour sur Apocalypse Now

Rédaction

Je promets d’être sage : Une drôle de promesse

Rédaction

Comme des bêtes 2 : la critique du film

Rédaction