5 décembre 2020
Archives Critiques

The Place Beyond the Pines : La critique

Trois ans après "Blue Valentine", le réalisateur Derek Cianfrance retrouve Ryan Gosling pour un nouveau long-métrage intimiste et poignant, "The Place Beyond The Pines" (distribué par StudioCanal). Armé d'un casting quatre étoiles – Bradley Cooper, Eva Mendes, Ray Liotta, ce drame familial en trois temps s'intéresse aux liens pères/fils.

Les histoires de famille semblent décidemment hanter Derek Cianfrance. Après avoir traité des relations complexes entre frères dans "Brother Tied", et des problèmes de couple dans "Blue Valentine", le cinéaste américain explore le thème de la filiation. De manière inattendue, "The Place Beyond The Pines" développe une construction des plus originales. Car en fait il y a trois temps dans le film, trois histoires en une liées par le destin. D'entrée, émane une atmosphère bien particulière : Luke (Gosling) est filmé de dos, arborant blouson de cuir et tatouages, avançant d'un pas déterminé vers une cage en acier, pour réaliser des shows en moto dans un cirque minable.

La première partie du film  se consacre donc à ce jeune paumé qui découvre un jour qu'il a un fils à Schenectady (dans l'état de New York), conçu lors d'un flirt passé avec une fille du coin, Romina (Eva Mendes). Cette nouvelle bouleversante l'amène à une grosse remise en question, et il décide alors de s'installer dans la petite ville, afin de pouvoir nourrir sa famille. Mais manquant fermement d'argent, il se mue en braqueur de banques. Cette vie de bandit l'amènera à croiser (dans la deuxième partie) la route d'Avery Cross (Bradley Cooper), un flic un peu naïf qui tente de gravir les échelons au sein d'une police corrompue. Les fils respectifs de Luke et d'Avery viendront à se rencontrer, quinze années plus tard, et le passé qui liait leurs pères finira par les rattraper.

Si ces trois chapitres sont la principale force du film, le choix des acteurs est un autre atout non négligeable. Depuis "Drive", Ryan Gosling a franchi un cap à Hollywood. S'il manque légèrement de crédibilité dans le récent "Gangster Squad", il est cette fois-ci bien plus convaincant dan son rôle de hors-la-loi mutique et solitaire. De leur côté, Bradley Cooper, qu'on ne présente plus, Eva Mendes et Ray Liotta, figure idéale du policier véreux, amènent tous les trois au film un relief supplémentaire.

Seul bémol, la durée du film (2h20), atteinte grâce à des longueurs répétées et inutiles, qui auraient peut-être pu être utilisées pour nous aider à comprendre davantage les actions de chaque personnage, ou combler les quelques failles que contient ici et là le scenario. Mais dans l'ensemble, "The Place Beyond The Pines" surprend par sa forme et son fond. Derek Cianfrance réussit à capter notre intérêt avec cette sombre histoire de pères et de fils, d'une intensité dramatique rare.

Auteur :Pierre-Gérad Lespinasse
Tous nos contenus sur "The Place Beyond the Pines" Toutes les critiques de "Pierre-Gérad Lespinasse"

ça peut vous interesser

Les Affranchis de Martin Scorsese : Critique

Rédaction

30 jours max : Une comédie burlesque

Rédaction

Engrenages Saison 8 : Jeu DVD

Rédaction