Critiques

The Voices : Sanglant

Si vous êtes un être humain, un être doué de sensibilité, de morale et de dignité vous n'aimerez pas "The Voices", le dernier film en date de Marjane Satrapi (distribué par Le Pacte). Oui oui la réalisatrice du film d'animation "Persepolis". Elle revient ici avec un projet radicalement différent de ses réalisations passées et travaille sur un scénario qui n'est pas le sien. Qu'en est-il ? Dire que ce long-métrage est d'une diablerie déconcertante serait un euphémisme. Le sujet traité ici n'a rien de drôle, et pourtant il suffit d'un chat qui parle pour dédramatiser une obscure histoire de tueur schizophrène ! Les répliques sont cinglantes, les accents hilarants, les sourires sont communicatifs. Tout dans "The Voices" est prétexte à la bonne humeur et le générique de fin reflète clairement cette volonté d'être un feel good movie. Belle réussite !

Les acteurs sont tous excellents dans leur rôle, mais il en est un qui les surpasse tous: Ryan Reynolds. D'après la réalisatrice l'acteur a de lui-même manifesté une volonté féroce d'incarner le personnage de Jerry, et après visionnage on comprend mieux pourquoi.  Pour ce qui est de Gemma Arterton, c'est évidemment avec grand plaisir qu'on la retrouve, mais on ne peut s'empêcher de rêver qu'un jour elle interprétera autre chose que La belle anglaise sûre d'elle et indépendante.

La cinématographie fait la part belle à des lumières très texturées et agréables et la bande son touche toujours là où il faut. Rien dans "The Voices" ne saurait faire l'objet d'une critique virulente. Si ce n'est un défaut majeur qui ôte au film quelque chose d'essentiel qu'il aurait dû préserver. Au moment où Jerry décide de prendre son traitement, il voit enfin la réalité telle qu'elle est, et pour le spectateur c'en est aussi écoeurant que révélateur. Dès lors qu'on prend conscience du décalage entre la perception du réel par le personnage principal et les autres protagonistes, c'est sueur froide au menu ! Parfait. Surprenant. Incisif. Il n'en fallait pas plus. Malheureusement, ce décalage sera appuyé plusieurs fois au cours du récit et perd donc de son intensité. Une fois que l'idée était planté, il aurait fallu la laisser grandir, s'insinuer et se nourrir de l'imagination du spectateur. L'insistance sur ce point capital de l'intrigue est maladroit et malvenu.

En définitive, "The Voices" est une prouesse tant esthétique que comique et il convient de l'admettre. En revanche il est tout à fait compréhensible que celui-ci ne soit pas votre tasse de thé, car sans être violent le film met tout de même en scène beaucoup de sang et de morceaux de cadavres. C'est pourquoi cette oeuvre n'est pas pour vous dès lors que vous avez un coeur. Pour tous les autres, riez sans vergogne. On ne vit qu'une fois.

Auteur :Chris Carlin
Tous nos contenus sur "The Voices" Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Penguin Bloom : La pie enchanteresse

Rédaction

La Daronne : En Bluray

Rédaction

Le Discours : Hilarante mélancolie

Rédaction