20 septembre 2021
Archives Critiques

Thomas est amoureux : Critique n° 1

Original, voilà l'épithète qui convient le mieux au film de Pierre-Paul Renders. Original parce que tout ce que voit le spectateur, c'est le visiophone de Thomas. Un Thomas qu'on entend mais qu'on ne voit jamais. Un par un, les personnages défilent dans la petite fenêtre et leurs échanges avec Thomas constituent le fil de l'histoire. Peut-on vraiment parler de mise en scène ? La caméra est la plupart du temps immobile, les acteurs jouent seuls devant la caméra sous l'oeil scrutateur d'un Thomas invisible.

Outre sa réalisation inhabituelle, Thomas est amoureux aborde avec une certaine acuité les relations sociales en général et amoureuses en particulier ? Qu'est-ce que c'est que d'aimer ? Combien de temps faut-il pour aimer quelqu'un ? Autant de questions qu'évoquent le film sans vraiment chercher à y répondre. S'il fallait retenir un message de cette drôle de fable moderne, c'est qu'il faut aller à la rencontre du monde et des autres faute de pouvoir vivre pleinement. Un message simpliste pour un film curieux mais pertinent. 
Auteur :Guillaume Branquart
Tous nos contenus sur "Thomas est amoureux" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"