30 novembre 2020
Archives Critiques

Tout peut arriver de Nancy Meyers : La critique

En Amour, le cœur n'a pas de rides.

Après le très inventif « Ce que veulent les femmes », Nancy Meyers nous revient avec une autre comédie romantique tout aussi surprenante.

En effet, même si elle applique les règles classiques du genre (un homme et une femme qui se détestent finissent par s'aimer), elle nous propose une approche originale puisqu'elle met en scène les relations d'amour qui peuvent naître chez les « seniors », une cible peu convoitée car considérés comme moins génératrice de fantasme par les réalisateurs de comédie romantique.

Et pourtant, une chose est sûre : le charme de cette histoire d'amour sur fond de crise de la cinquantaine opère, créant une complicité passionnée avec les spectateurs.

Nancy Meyers a su cerner, comprendre et retranscrire les doutes et les joies qui s'emparent des quinquagénaires et sexagénaires hommes et femmes. Pour écrire une histoire qui fasse vraie, elle a saisi l'expérience humaine avant de lui ajouter une dimension comique.

La réalisatrice souligne la différence qui existe entre homme et femme dans la façon d'aborder le cap fatidique des 50 ans, même si aucun des deux ne voit l'arrivée de la cinquantaine d'un très bon œil, car ni les hommes ni les femmes n'échappent aux premiers signes de la vieillesse qui pointent à l'horizon…

En possédant des femmes beaucoup plus jeunes que lui, Harry éloigne le spectre de la vieillesse : plaire à une jeunette le rassure sur son sex-appeal et signifie pour lui qu'il a l'air encore jeune.

Au contraire, Erica, divorcée, n'a pas eu de vie intime depuis belle lurette : persuadée que son pouvoir de séduction est mort et enterré, elle cache son corps sous d'amples pulls à col roulé.

Dramaturge à succès, elle s'est résignée à la solitude et s'est jeté à corps perdu dans l'écriture. Elle a fait le deuil de ses rêves et se sent exclue d'un monde où seule la jeunesse compte : elle croit qu'il est trop tard pour vivre ce qu'elle n'a pas vécu.

Par une mise en scène audacieuse, Nancy Meyers renforce cette opposition entre ses personnages : Harry évolue dans un univers de couleur noire symbole de la vie de débauche qu'il mène tandis qu'Erica évolue dans un univers blanc, symbole du retour à la virginité.

Avec élégance et subtilité, Nancy Meyers épingle le mythe selon lequel l'homme serait éternellement jeune et viril, l'âge n'étant qu'un signe de maturité, alors que la femme avançant en âge, ne serait plus séduisante et serait tout bonnement vieille.

Plus encore, elle transforme les petits bobos de la cinquantaine en gestes bourrés de charme : à cet égard, la scène où Harry et Erica chaussent tous deux leurs lunettes pour essayer de lire l'heure après leur nuit d'amour est irrésistible.

Viagra, presbytie, sexualité susceptible de battre l'aile. C'est avec humour qu'elle fait tomber un à un les tabous qui pèsent sur la libido des seniors et fait de « Tout peut arriver » une comédie romantique en accord avec la société actuelle.

Mais l'impact de "Tout peut arriver" ne serait pas aussi fort sans un duo d'acteurs qui fonctionne. Et à ce titre, l'interprétation, inscrit sous le signe d'une évidente complicité, sonne juste et fait merveille.

Jack Nicholson fait preuve d'un beau sens de l'autodérision pour incarner ce sexagénaire tombeur de ces demoiselles : usant d'une palette de mimiques drôles à souhait, il retrouve là tout le génie qu'il avait dans "Pour le pire et pour le meilleur".

A ses côtés, Diane Keaton incarne avec beaucoup de charme le personnage d'Erica, auquel beaucoup de femmes auront envie de s'identifier. A noter au passage : un Keanu Reeves admirable dans le rôle du séduisant médecin trentenaire tombé amoureux d'une femme d'âge mûr, et dont on avait failli oublier le magnétisme naturel et la spontanéité depuis la saga-marketing "Matrix".

"Tout peut arriver"  est une comédie romantique élégante, sophistiquée et distinguée dans la manière, aux accents touchants de vérité et de nostalgie, qui nous donnerait presque envie de vieillir et qui nous montre avec une grâce délicieuse qu'en matière d'amour, la porte est ouverte sur tous les possibles…

Auteure :Nathalie Debavelaere
Tous nos contenus sur "Tout peut arriver" Toutes les critiques de "Nathalie Debavelaere"

ça peut vous interesser

Les Affranchis de Martin Scorsese : Critique

Rédaction

Miss : Vous voterez pour elle !

Rédaction

Tenet : Il faut le voir !

Rédaction