Archives Critiques

Traffic : Somptueux !

"Traffic", c'est l'histoire de Sisyphe. L'éternel combat entre les tenants du bien et du mal, un affrontement autour de l'univers de la drogue, entre ceux qui la fabriquent, ceux qui la vendent, ceux qui les traquent et ceux qui la consomment. Ce sont les histoires croisées d'une dizaine de personnages dont la vie tourne (directement ou non) autour de l'univers de la drogue. Ils sont américains ou mexicains, petits flics ou grand manitou, femme d'un grand dealer ou fille de haut responsable et toutes leurs vies sont régies par la drogue, ce qu'elle leur procure ou ce qu'elle leur enlève.

Steven Soderbergh,  inépuisable tête chercheuse du cinéma américain se devait de rebondir rapidement après le succès de "Erin Brockovich" son précédent film. Moins d'un an après, il sort "Traffic", un film sur l'univers du trafic de drogue entre Mexique et États-Unis. Là non plus, ses personnages ne sont pas des surhommes, héros inaltérables ou truands monstrueux, ils restent des êtres humains emportés dans un train fou qu'ils ne contrôlent pas… Le réalisateur, avec une équipe réduite et une caméra très mobile (parfois agaçante) va chercher au plus profond d'eux-mêmes leurs forces et leurs faiblesses, les fidélités et les trahisons qu'ils sont prêts à commettre pour ce en quoi ils croient. Ces images brutes, symboliques ou simplement touchantes font toute la force du film. Le film d'une guerre atroce, sans règles, qui va jusqu'à déchirer les familles.  

Tous les acteurs sans exception, comme conscients de l'importance de la chose, se fondent parfaitement dans leurs personnages, s'effaçant au profit du tableau général que brosse le cinéaste. "Traffic" mêle avec beaucoup d'habileté parcours humain et sujet de société aux implications mondiales sans pour autant tomber dans la glorification facile de héros factices ou la condamnation d'un système, il est vrai, largement perfectible.

Tout cela fait de ce film bien plus qu'un produit cinématographique parmi tant d'autres, c'est un hommage, une mise en garde, un rappel, un plaidoyer, un constat consternant et encourageant à la fois. Tant de choses que certains parti pris esthétiques contestables et un scénario parfois moins percutant (l'histoire du personnage de Michael Douglas oscille entre prêchi-prêcha grotesque et mauvais goût ultime) ne parviennent pas à gâcher. Quand le cinéma arrive à confondre à ce point art et engagement, c'est pour donner naissance à des moments aussi inoubliables que terriblement juste. Comme Michael Mann avec "Révélations" l'année dernière, "Traffic" devrait être vu par tous parce que c'est une oeuvre de cinéma somptueuse et parce qu'il montre et parle de choses dont chacun devrait être informé. 

Auteur :Guillaume BranquartTous nos contenus sur "Traffic" Toutes les critiques de "Guillaume Branquart"

ça peut vous interesser

La Manière Forte de John Badham

Rédaction

L’Aventure Intérieure de Joe Dante : Zéro défaut !

Rédaction

L’étoffe des héros : Plus vite… plus haut… plus loin

Rédaction