Archives Critiques

Training Day : Un petit manque d’audace…

Issu du clip et de la publicité, Antoine Fuqua avait précédemment réalisé "Un tueur pour cible" (avec Chow Yun Fat), un polar nerveux qui s'inscrivait dans la tradition des films de John Woo.

Il livre cette fois-ci avec "Training Day", un film policier de bonne facture fondé sur le principe du tandem aux tempéraments opposés qui à première vue, se présente comme une énième déclinaison du duo Gibson-Glover. L'humour en moins, le cynisme en plus.

"Training Day" bénéficie d'un rythme haletant appuyé par un scénario bien ficelé (mis à part quelques faiblesses en fin de parcours) et une interprétation sans bavure. L'atmosphère y est parfois pesante tant les relations entre les deux protagonistes sont tendues notamment grâce à un suspense qui va crescendo.

A travers cette confrontation psychologique, ce sont deux idéologies qui s'affrontent. Dans le blouson de cuir du flic sans scrupules, l'impérial Denzel Washington à contre-emploi, incarne ici avec maestria l'immoralité policière dans toute sa splendeur. Un personnage ambigu et manipulateur qui se révèlera être un caïd des banlieues dont les excès avec les dealers et les indics sont sans limites.

Face à ce loup des bas-fonds, Ethan Hawke (découvert dans "Le cercle des poètes disparus" et remarquable dans "Bienvenue à Gattaca") tient le rôle de l'agneau qui saura se rebeller au moment opportun. Le jeune flic candide et inexpérimenté, exemple d'intégrité, se faisant une idée noble de son métier (servir et protéger) est initié d'une manière plutôt rude aux lois de la rue. En indic de première catégorie, on remarque également la présence d'un très convaincant Scott Glenn qui se fait de plus en plus rare sur les écrans.

L'histoire de "Training Day" se déroule sur une seule journée au cours de laquelle les évènements s'enchaînent : prise de drogue sous la contrainte, dettes d'argent, trahisons et meurtre. En fait, on devine comment ça va se terminer quand le soleil se couchera (un duel final comme dans les westerns ?) mais le dénouement peut surprendre parce qu'il détourne légèrement les conventions sans toutefois tomber dans l'originalité.

De plus, les scènes d'action de "Training Day" sont suffisamment tempérées pour éviter l'overdose de fusillades à grand renfort d'effets de style. Si le récit évoque la corruption dans le milieu policier, la misère sociale des ghettos et l'univers de la drogue, le réalisateur ne s'y attarde pas et ne donne pas un point de vue palpable à l'écran, il y insère même quelques clichés comme la violence des gangs dans les quartiers.

Grâce à une intrigue rondement menée, Antoine Fuqua se révèle un bon réalisateur de films d'action. Cependant, il lui reste à acquérir une certaine audace dans le propos. Reste à attendre sa prochaine mise en scène pour le confirmer.

Auteur :Fabien Rousseau

Tous nos contenus sur "Training Day" Toutes les critiques de "Fabien Rousseau"

ça peut vous interesser

Pour les soldats tombés : Action Jackson

Rédaction

La Mule de Clint Eastwood en Bluray

Rédaction

Détective Pikachu : La critique du film

Rédaction