23 octobre 2019
Critiques

Tu mérites un amour : L’éducation sentimentale

La critique du film Tu mérites un amour

Par Justine Briquet


Après une audacieuse carrière en tant qu’actrice, Hafsia Herzi s’essaye derrière la caméra avec brio. Réalisé discrètement dans les rues de la capitale, "Tu mérites un amour" est un premier film entièrement auto-produit par la jeune réalisatrice qui, en plus de se donner une première chance en tant que réalisatrice, donne à tous ses comédiens et techniciens novices dans le métier, une chance inestimable d’exprimer leur talent à l’écran. Après un tour à la Semaine de la Critique à Cannes et l’obtention du prix de la mise en scène au Festival d’Angoulême, Hafsia Herzi est donc bien reconnue par ses pairs pour cette histoire qu’elle semble avoir filmée directement avec le cœur. Car le cœur, les sentiments, la lumière sont les premiers acteurs de ce film.

« Tu mérites un amour décoiffant, qui te pousse à te lever rapidement le matin, et qui éloigne de tous ces démons qui ne te laissent pas dormir ». Telles sont donc les premiers vers du poème de Frida Kahlo qui donne son identité au si joli film de l’actrice fétiche d’Abdelatif Kechiche. Car ces mots semblent guider Lila, l’héroïne imaginée et incarnée par Hafsia Herzi. Le regard triste, les cernes creusés par la fatigue et l’angoisse, le cœur lourd de cet inexprimable amour, la jeune femme souffre d’une rupture avec celui qui ne cesse de prétendre l’aimer mais qui pourtant lui ment maladivement, la trompe ostensiblement. Piégée dans cette relation toxique à laquelle elle tente tant bien que mal d’échapper, la jeune femme lutte contre ses démons, précisément, contre cette langueur qui nous saisit tous lorsqu’on se meurt d’amour. De cette plaie béante, de ce trauma tout personnel, va pourtant surgir la magnifique histoire d’une errance générationnelle. Malgré les apparences, "Tu mérites un amour" n’a rien du film nombriliste et s’érige au contraire en une sublime chronique générationnelle. Qu’est-ce qu’aimer à l’heure d’Internet et des applications de rencontre ? Quelles sont ces solitudes qui tentent vainement de se rencontrer à travers les écrans, dans les soirées et dans les bars ?

critique-film-tu-merites-un-amour
Le parcours sentimental de Lila est charrié de rencontres, nourri par un collectif généreux et vivant qui maintient l’héroïne du côté du rire, du côté de la vie. Car le film raconte aussi ça, cette impossibilité de la solitude, le besoin de panser ses blessures contre d’autres corps après la rupture, le besoin de butiner, de tenter d’oublier en somme. De cette ronde du désir et de l’amitié, paraissent à l’écran de sublimes tranches de vie et une galerie de portraits masculins singuliers et attachants. Les hommes qui feront partie du chemin de guérison de Lila ne seront jamais montrés du doigt malgré leur cruauté parfois. Chez Hafsia Herzi comme chez Alfred de Musset, les hommes n’échappent pas à certains défauts. Ils sont parfois « faux, inconstants, bavards, hypocrites et lâches, méprisables et sensuels », mais ils sont également doux, attentionnés, timides, menteurs, artistes et tendres. Ils ont tous quelque chose à offrir.

La cinéaste semble accepter son héritage kechichien en produisant un film d’amour qui aime ses personnages, jusqu’à les embrasser à même la caméra. Le même amour des visages, des corps, des émotions, coule dans les veines de ce premier long métrage qui nous fait l’effet d’une longue étreinte avec ce personnage si entier et tellement touchant. La caméra ausculte le cœur de Lila tout au long du film et nous, en tant que spectateurs, vivons chacun de ses soubresauts. On vit au rythme de ses amours multiples, au rythme de ses joies et de ses peines. On rit, on pleure, on est déçu, agacé, on vit avec elle finalement.

En se faisant artiste créatrice, Hafsia Herzi ose l’exercice de l’autoportrait telle une Frida Kahlo, telle une femme libre qui ose entreprendre. La liberté de ton et la fraîcheur de ce premier film reste longtemps en tête comme une mélodie qui nous hante tant elle est juste, tant elle évoque de choses en nous. "Tu mérites un amour" est un sentiment, un état d’âme à lui tout seul dans lequel le spectateur se promène avec un plaisir qu’il aura du mal à oublier. En ce sens, Hafsia Herzi et ses jeunes comédiens méritent en effet tout notre amour.


Tous nos contenus sur "Tu mérites un amour"
Toutes les critiques de "Justine Briquet"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 05 Octobre 2019

Rédaction

Le cinéma d’Yvan Attal, intime et populaire à la fois

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 21 Septembre 2019

Rédaction