Archives Critiques

Une Affaire d’Etat : Efficace !

Révélé par le pittoresque "Maléfique", Éric Valette était parti ensuite du côté des States, où il réalisa deux films qui ne firent pas grand bruit - dont un remake de "La mort en ligne" de Takashi Miike. Après cette expérience enrichissante mais moyennement concluante, le frenchie revient sur ses terres et livre un film ancré dans la plus pure tradition française : un polar sur les arcanes du pouvoir, avec acteurs du cru et intrigue plutôt balisée.

"Une affaire d'État" ne brille certainement pas par l'originalité de son postulat, dans lequel un trafic d'armes avec l'Afrique sème indirectement la mort chez des Parisiens apparemment inoffensifs mais pourtant liés à l'affaire. Sous la plume du polyvalent duo Charlot-Magnier - "Bienvenue chez les ch'tis", entre autres -, "Une Affaire d'État" fait d'abord penser aux polars à tendance politique portés par Boisset, Girod et d'autres. Avec le même aspect daté dans les premières bobines. Des dialogues aux effets spéciaux, la mise en place n'est pas franchement réussie, mais a au moins le mérite d'être rapide. Heureusement, le film tout entier ne fait que se bonifier de bobine en bobine. L'une des bonnes idées du script est de donner régulièrement une longueur d'avance au spectateur, qui comprend avant les personnages l'imbrication des différents évènement qui surviennent. Cela évite toute tentative de créer un suspense aussi pataud que déjà vu.

Autre atout : malgré quelques discussions de couloir forcément nécessaires à l'avancée de l'intrigue, "Une Affaire d'État"  ne semble pas ambitionner d'être un grand film politique, et nous épargne les habituelles considérations de comptoir sur l'Afrique, la corruption et la valeur de la vie. Valette préfère accentuer le côté thriller de son film, sa mise en scène efficace donnant lieu à quelques morceaux d'action modestes mais franchement savoureux. On sent que sa virée aux States a été riche en enseignements... Bien entendu, jusqu'au bout, on devine assez aisément comment se termineront les trajectoires des personnages. Les gêneurs qu'on supprime in extremis, les politicards qui se découvrent une conscience et préfèrent en finir, les flics désabusés mais qui continuent le combat...

"Une Affaire d'État"  répond à des codes et à des attentes relativement calibrés, mais le fait avec envie et honnêteté, si bien qu'il est difficile de bouder son plaisir. D'autant que le casting un peu planplan est régulièrement transcendé par une impeccable direction d'acteurs. À ce petit jeu, Rachida Brakni sort gagnante : trop rare au cinéma, l'actrice se révèle extrêmement convaincante en action girl. Espérons que la grande qualité de sa prestation donne des idées à d'autres metteurs en scène conscients de son statut de valeur plus que montante.

Auteur :Thomas Messias
Tous nos contenus sur "Une Affaire d'Etat" Toutes les critiques de "Thomas Messias"

ça peut vous interesser

Big Bug : Le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet

Rédaction

Un long dimanche de fiançailles : Audrey for ever

Rédaction

Tanguy, le retour : La critique du film

Rédaction