Archives Critiques

Une affaire qui roule : Bon somnifère !

Jean-Jacques, un cuisinier talentueux et imaginatif, lassé d'être sous les ordres de son patron, démissionne pour monter son propre restaurant, bien qu'il n'en ait ni les moyens ni les compétences. Alors qu'il affronte les rudes épreuves de la création d'entreprise en cherchant son capital de départ, il fait la connaissance de Claude, animateur de stages pour créateurs de sociétés. Celui-ci aspire au métier d'écrivain. C'est le moment pour lui de tout plaquer et de se lancer dans l'écriture de romans... Ensemble, ils pourraient s'entraider, voire même réaliser leurs rêves les plus fous...

Après quelques films en tant que scénariste, Eric Véniard passe à la réalisation et fait, avec "Une affaire qui roule", un film comme on en croise beaucoup ces temps-ci : une comédie même pas drôle, un film sans intérêt. Son film à lui. Voyez plutôt : une histoire passionnante où les situations (cocasses, forcément) s'enchaînent à un rythme effréné (comme un hippopotame au galop) avec des personnages hauts en couleurs (y'en a même un qui a un pull-over tout bariolé)… En d'autres termes : un chef-d'œuvre où il ne se passe pas grand chose, filmé à la va-comme-je-te-pousse avec des acteurs sans aucun charisme et des dialogues insipides.

Si le côté humoristique de la chose est fantomatique voire inexistant (appréciez tout de même l'ironie mordante du titre "Une affaire qui roule", ah ah, j'suis plié !), il faut en souligner les vertus homéopathiques : si vous êtes un insomniaque invétéré, que vous avez essayé les somnifères les plus divers, les remèdes les plus variés, les boules Quiès et la musique douce, "Une affaire qui roule" est peut être ce qu'il y a de plus efficace. Suis-je assez clair ?

Auteur :Pierre Lucas
Tous nos contenus sur "Une affaire qui roule" Toutes les critiques de "Pierre Lucas"

ça peut vous interesser

Effacer l’historique : Comédie à l’état pur

Rédaction

L’aventure des Marguerite : Un conte familial qui voyage entre deux époques

Rédaction

Pour une femme : Une libération rouge

Rédaction