18 novembre 2019
Archives Critiques

Vercingétorix avec Christophe Lambert : La critique

Au moment, où, les premières images de la bande-annonce ont commencé à circuler, dès le mois de décembre 2000, nombreux sont celles et ceux au sein de l'équipe de rédaction du Quotidien du Cinéma qui ont vivement souhaité que cette production relance, enfin, la carrière plus que déclinante de Christophe Lambert. Mal nous en a pris ! C'était peut être trop en demander. Il est maintenant évident que l'acteur Lambert est fini. A seulement 43 ans !

Comment définir le dégoût profond, la rage immense que l'on peut ressentir à la vue d'un tel désastre qu'est ce "Vercingétorix" ? Volontairement, je vous propose une "analyse" de ce film tournant autour de quelques mots clés : stupide, idiot, crétin, débile. Voila qui devrait vous suffire :

- Stupide, car "Vercingétorix" dispose d'un budget confortable (on évoque les 80 millions de francs) et propose un spectacle d'une bêtise rare avec des dialogues dont l'anachronisme est constant. La distribution artistique, elle, laisse pantois par sa constitution : comment peut-on mélanger Max Von Sydow et Jean-Pierre Rives ? Oui ! Vous avez bien lu ! L'ancien capitaine de l'équipe de France de rugby. Que vient-il donc faire dans cette galère ?

- Idiot, puisque, dès le générique, on peut se douter que le résultat final sera catastrophique. C'est simple, la séquence d'introduction semble nous annoncer une nouvelle aventure des "Cochons dans l'Espace" (en référence au célèbre "Muppets show"). Quant à la transition qui nous amène à découvrir une palanquée de druides en pleine méditation sur le devenir de la Gaule et la recherche de l'élu, elle laisse l'impression d'avoir été filmée dans le parc du Val Joly du côté de Maubeuge !

- Crétin, car les quelques scènes de combats à l'épée sont d'une laideur telle qu'elles ne peuvent que prêter à sourire. Lambert nous refait le coup de l'initiation, supervisée par Guttuart, alias Max Von Sydow qui n'a jamais été aussi mauvais, dans un style inspiré de "Highlander". Qui plus est, il fait cela avec un sens de l'effort physique que même Sim aurait assumé avec plus de brio et d'efficacité !

- Débile, car les figurants viennent de Bulgarie. Quand on sait que les romains étaient plutôt du genre costauds, on ne peut qu'éclater de rire à la vue des figurants bulgares qui baladent leurs sympathiques têtes de voleurs de poules en habit d'époque. A ce titre, un œil observateur remarquera que beaucoup d'entre eux sont édentés, ce qui inquiète sérieusement le spectateur quant à la santé buccale des romains de l'époque ou des bulgares d'aujourd'hui...

Bref, vous l'aurez compris, "Vercingétorix, la légende du druide roi" est un véritable monument érigé à la connerie cinématographique. Une chose est désormais acquise : Christophe Lambert est bel et bien mort !

Auteur :Christophe Dordain
Tous nos contenus sur "Vercingétorix" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 16 Novembre 2019

Rédaction

La série La Planète des Singes

Rédaction

La série La Planète des Singes : Le guide des épisodes

Rédaction