18 septembre 2019
Critiques

Wedding Nightmare : La critique du film

La critique du film Wedding Nightmare

Par David Marmignon


Le plaisir de la bonne péloche du samedi soir, de la production à petit budget qui ne s’embarrasse pas de développer une franchise ou rendre des comptes à des actionnaires avides, est de plus en plus rare, l’espèce étant plutôt en voie de disparition dans nos salles.

Dès lors, un film qui propose un spectacle immédiatement jouissif, fun, gore, sans intellectualiser son discours, et voué entièrement au sourire du spectateur est forcément à remarquer ! Ici, ça fonctionne dès le pitch : simple, clair, d’une efficacité folle. Et ça continue dès le casting de seconds couteaux délicieux, avec la choucarde Samara Weaving, le trop rare Adam Brody et le retour d’une Andie MacDowell diabolique. Ils jouent tous avec gourmandise ce jeu de cache-cache qui tourne au massacre, et suivent avec malice le crescendo d’un scénario qui s’amuse avec la suspension d’incrédulité et ses situations de plus en plus grotesques, de plus en plus gores, jusqu’à un final franchement hilarant.

Une série B aux petits oignons qui part de Rosemary’s Baby pour finir sur du Evil Dead II, le genre de proposition totalement décomplexée que les amateurs de genre ne peuvent refuser. Certes, rien qui ne changera la face du cinéma comme ces deux chefs d’œuvres, mais un vrai moment de fantaisie jubilatoire, "d’empowerment" féminin qui troque les escarpins contre un fusil chargé à bloc, à travers une mariée qui termine le film avec une robe dans le même état que le marcel de John McClane. Et qui se permet même une charge savoureuse contre la bourgeoisie, la satire chevillée à l’arbalète médiévale.

C’est salissant, on s’y marre et on y explose joyeusement sa belle-famille : un samedi soir réussi, en somme.

ça peut vous interesser

Play : La critique du film

Rédaction

Scary Stories : La critique du film

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 25 mai 2019

Rédaction