Critiques

Whiplash : Un grand moment de cinéma

Depuis le commencement de l'épopée cinématographique, nombreux furent les films à aborder le thème de la musique. Il apparaît que le 7ème art entretient un rapport privilégié avec cette forme artistique à la fois dans sa représentation et dans son utilisation. Mais, au fil du temps, il semble de plus en plus dur de captiver les foules avec un sujet traité sur autant de variations. Cependant, certains s'y échinent encore et leur secret n'est autre que de tisser la toile de fond du récit avec ce thème, et de placer au centre le conflit entre les personnages. Qu'on parle d'amour ou d'ambition, de passion ou de tragédie, la force d'un film musical est d'être perméable à toute chose et de l'exprimer d'une manière toute particulièrement émotive. Une nouvelle manière de faire ressentir la musique, une nouvelle manière d'appréhender les images.

C'est dans le prestigieux Shaffer Conservatory à New York que prend place "Whiplash" (distribué par Ad Vitam). Le récit est ici d'une infinie simplicité (à ne pas confondre avec le simplisme), ce qui est une bénédiction puisqu'il gagne de ce fait en puissance. Ce qui nourrit et propulse l'intrigue, c'est la recherche de la perfection, l'ambition. L'ambition démesurée d'un personnage principal dont le but est d'atteindre le statut de légende dans sa discipline, la batterie, qui rencontre un tremplin glissant incarné par le professeur le plus réputé de l'école, dont le désir est d'aider à la création du prochain génie du monde musical.  Professeur qui n'y va pas par quatre chemins, obsédé qu'il est par l'idée de livrer à la musique un nouveau prodige, il insulte ses élèves, les pousse jusqu'à l'agonie et les méprise. Ce qui a malheureusement pour effet de marcher, créant un dilemme moral passionnant pour le spectateur.

Ce duo de personnages, brillamment interprétés par Miles Teller et J.K Simmons, tient à lui seul "Whiplash" de bout en bout, et nous fait littéralement vibrer au rythme jazzy de cette intrigue. La prouesse réside, ici, dans la capacité du réalisateur à rendre toute émotion sensible et perceptible, de manière viscérale. Cet hommage à l'excellence musicale nous explose à la figure, nous fait chavirer et nous dégoûte, et pour un tel joyau rien ne serait plus parfait que cette intensité grisante.

Pour les personnes n'étant pas fans de musique, ce long-métrage n'est sans doute pas à conseiller. Pourtant, malgré l'omniprésence de rythmes endiablés, ce qui fascine avant tout, ce sont les jeux d'acteurs des deux protagonistes qui, dès la scène d'introduction, font sentir au spectateur qu'il est en présence d'un grand moment de cinéma.

Auteur :Chris CarlinTous nos contenus sur "Whiplash" Toutes les critiques de "Chris Carlin"

ça peut vous interesser

Top Gun Maverick : Un émouvant (re)décollage

Rédaction

Nitram : Il rate sa cible

Rédaction

A l’ombre des filles : Un triomphe au féminin ?

Rédaction