1 décembre 2021
Archives Critiques

Windtalkers : Critique

Les fans de John Woo seront forcément déçus s'ils s'attendent à un nouveau brillant "Volte/Face", revisitant le genre du film de guerre. Est-ce justement le nombre pléthorique de films de guerre sortis récemment qui plombent ce dernier "Windtalkers" (distribué par Pathé Films) ? Il est vrai qu'il est difficile d'échapper aux scènes de batailles, toujours plus réalistes, aux scènes de déchirures, d'amitiés ou d'amours brisées, aux scènes démentes qui nous montrent l'effroyable absurdité de la guerre. C'est qu'il ne faut pas se « lasser » de revisiter, pour les réalisateurs, ou de (re)découvrir, pour les spectateurs, cette grande période historique en des temps où justement l'on a tendance à oublier à une vitesse effrayante les leçons de l'Histoire. Certes, il y a la manière de raconter, souvent d'interpréter, les évènements historiques. Mais John Woo est trop fin pour nous assommer de lourdeurs patriotiques et douteuses à la Pearl Harbour.

Il s'agit pourtant avec "Windtalkers" d'un film assez conventionnel qui manque de liant, parfois de rythme, En fait, John Woo voulait faire un grand film, bouleversant et fort, confiant par exemple la musique au maître James Horner qui pour le coup signe une partie assez insignifiante, dommageable dans certaines scènes. Tout simplement, Mister Woo n'a pas réussi à trouver l'alchimie. Restent cependant des thèmes forts (l'amitié, l'attitude en temps de guerre, le doute, l'absurdité de la situation, le racisme…), des scènes de batailles très réussies, très impressionnantes, un Nicolas Cage au sommet de son art, dans un rôle troublant, et une phrase qui en dit plus long que bien des films : « Dans cinquante ans on boira du saké avec les japs, et on se trouvera d'autres ennemis… ». A signaler enfin la belle performance d'Adam Beach, à la hauteur de l'interprétation de Cage. "Windtalkers" n'est finalement pas le grand film qu'il aurait pu être, mais vaut tout de même le coup d'œil pour les amateurs de cette période historique, de films de guerre, et de sieur Nicolas. 

Auteur :Alessandro Di GiuseppeTous nos contenus sur "Windtalkers, les messagers du vent " Toutes les critiques de "Alessandro Di Giuseppe"

ça peut vous interesser

Les Aventuriers des Salles Obscures : 30 octobre 2021

Rédaction

Pig : Tout est bon dans le cochon ?

Rédaction

What if… ? : Et si vous vous laissiez tenter ?

Rédaction