22 février 2019
Critiques

Wonder : Ode à la différence

Qui n'a pas été touché par "Le Monde de Charlie", premier film de Stephen Chbosky ? Capable de filmer avec grâce l'enfance et la différence, le réalisateur reprend ces problématiques avec son 2ème long-métrage "Wonder".
 
Cette fois-ci, il aborde la différence physique qui exclue nécessairement de la société celui qui est touché, sans cesse jugé par le regard d'autrui. Bien que le jeune Augie doive subir les représailles de ses jeunes camarades, il doit aussi affronter le regard des adultes. Toutefois, le réalisateur ne se cantonne pas au petit garçon, il donne à voir également le point de vue des parents et de la façon dont il doive élever un enfant handicapé et celui de la sœur qui doit grandir et se construire seule, son frère accaparant trop l'attention de leurs parents.
 
Sans nul doute, "Wonder" est un film sans surprise. Certes, il est prévisible. Certes, il est tire-larme. Et pourtant, on ne peut qu'être touché par cette jolie fable sur l'exclusion. Plein d'humour, le film joue également sur le sujet et l'auto-dérision. Le jeune Jacob Tremblay émeut par son jeu d'acteur doux et sensible, et Owen Wilson dédramatise l'atmosphère avec toujours autant de naturel.
 
Feel good movie plein d'espoir, "Wonder" a beau être imparfait, il ne tombe pas dans la mièvrerie et diffuse un joli message de tolérance.
Auteur :Lucile Tallon
Tous nos contenus sur "Wonder" Toutes les critiques de "Lucile Tallon"