Critiques

Wonder Woman : Pari réussi pour la Princesse de Themyscira

Enfin ! Après un "Batman VS Superman" décevant et un "Suicide Squad" sans queue ni tête, DC Comic reprend du poil de la bête avec sa super héroïne, Wonder Woman. Apparue brièvement dans le dernier film de Zack Snyder, la plus célèbre des Amazones à enfin droit à son film stand-alone, et avec conviction !

Avec une story line plutôt classique du film de super héros (origines, rencontre inattendue, épopée et vilain à détruire), ce dernier nous plonge aux origines de la Princesse Diana, bien avant qu'elle devienne Wonder Woman.

Dès la première demi-heure, nous somme mis dans l'ambiance avec une île mystérieuse peuplée uniquement de femmes, les Amazones, vivant cachées du monde extérieur. Isolées, elles vivent de gloire et d'acier et s'avèrent être de féroces combattantes, qui se préparent à prendre leur revanche sur Arès, le dieu de la guerre, qui jadis condamna le monde des Hommes. Nous y découvrons une jeune Diana, fougueuse et intrépide, qui souhaite plus que tout devenir elle aussi une combattante redoutable, mais cela va à l'encontre du souhait de sa mère, la Reine Hyppolita, qui ne veut pas que sa fille devienne une arme. Mais elle devra céder face à l'envie qui anime la jeune Amazone…

C'est ainsi que nous faisons la rencontre de la sublime Gal Gadot, qui incarne une Diana pleine d'entrain et de naïveté : bercée par les récits épiques et mythiques de sa mère, sa vision manichéenne du monde lui colle à la peau. Une vision qui d'ailleurs, s'amplifiera au fur et à mesure que Diana découvre notre monde déchiré par la Première Guerre Mondiale : les hommes sont malheureusement capables du meilleur comme du pire…

S'ensuit l'arrivée inattendue du capitaine Steve Trevor, campé par un Chris Pine fidèle à lui-même, qui va venir bouleverser la vie en autarcie des Amazones. Au crépuscule de la Grande Guerre, une menace pèse sur l'Europe et il faut à tout prix y remédier. Diana, promise à un grand destin, s'embarque alors aux côtés de Steve dans une épopée qui la changera à jamais.

En voulant rester proche des origines du personnage de Diana, Patty Jenkins a tout de même dû adapter son scénario au cinéma Hollywoodien. Alors, même si la trame se suit sans broncher tout le long du film, elle nous laisse tout de même un peu sceptique. Une chimiste folle, un général allemand prêt à tout pour gagner la guerre, un nouveau gaz qui décimerait l'humanité, un ancien dieu grec qui serait à l'origine des maux de l'humanité : la némésis de Diana reste confus tout le long du film.

Il n'empêche que "Wonder Woman" reste un blockbuster comme on les aime, avec sa bonne dose d'action, dont les scènes, bien orchestrées, nous montre l'étendue des pouvoirs de Diana. A noter également l'apport des 3 autres personnages qui accompagnent Trevor et Diana dans leur mission, que sont Sameer (Saïd Taghmaoui), un agent secret maitre du mensonge, Charlie (Ewen Bremner), tireur d'élite alcoolique à l'accent écossais à couper au couteau, et Chief (Eugene Brave Rock), colosse indien bien mystérieux. Avec leur personnalité particulière, ils forment avec les deux protagonistes principaux une escouade de choc, qui parvient à s'infiltrer derrière les lignes ennemies pour mener à bien leur mission. Toutefois, on aurait aimé voir les 3 lascars être mis plus en lumière lors des scènes d'action.

"Wonder Woman" surprend aussi par son humour, avec notamment le duo Diana-Trevor : la première citée s'émerveille en découvrant notre monde tandis que le personnage de Chris Pine se doit, à maintes, reprises, de faire attention à elle ou de lui expliquer certaines règles de la vie mondaine…

Dans l'ensemble, "Wonder Woman" tient ses promesses : le rôle va à la perfection à Gal Gadot, les scènes d'actions sont bien menées (et plus palpitantes que les derniers DC Comics) et nous nous laissons conter avec facilité les origines (en partie remaniées) de la Princesse de Themyscira. Les seuls bémols restent un « super vilain » sans grande envergure et assez flou (3 candidats pour une seule place au final) et une trame quelque peu simpliste.

En bref, "Wonder Woman" réalise une bonne entrée en matière pour la suite des aventures de Diana et laisse présager un "Justice League" à la hauteur de nos espérances !
Auteur :Théo Palud
Tous nos contenus sur "Wonder Woman" Toutes les critiques de "Théo Palud"

ça peut vous interesser

Brooklyn Affairs : A gagner en Bluray

Rédaction

Barry Lyndon : Chef d’oeuvre !

Rédaction

Les réalisateurs de séries : Barry Crane

Rédaction