Critiques

X-Men : L’Affrontement Final : La critique du film

Après le séisme du départ de Bryan Singer sur "Superman Returns", le projet "X Men : L’Affrontement Final" semblait partir sur de biens mauvaises bases. Production chaotique, changement de réalisateur (un temps envisagé, Matthew Vaughn, metteur en scène du surprenant "Layer Cake", s’est désisté) et caprices de stars, le nouveau volet des aventures des mutants allait droit dans le mur.

Déception suprême : le metteur en scène finalement choisi par la FOX n’est autre que Brett Ratner, tâcheron émérite et "yes man" de choix à la solde de producteurs peu regardants sur la qualité. Coupable de "Rush Hour" ou de "Family Man", Ratner s’est fait démonter par une presse assassine et par les nombreux adeptes du travail de Singer avant même qu’une seule image du film ne soit imprimée sur pellicule.

"X Men : L’Affrontement Final" est-il donc le nanar annoncé par les catastrophistes ? Brett Ratner est-il le fossoyeur des X Men comme Joel Shumacher a été celui de Batman ?

Sur le papier, "X Men : L’Affrontement Final" a effectivement tout du projet effrayant : réalisateur peu glorieux, scénaristes au passé sinistre ("XXX 2", "Mr and Mrs Smith", "Elektra", etc. Que du lourd !) et un casting principalement réuni par les vertus du gros chèque.

Pourtant, par-delà ces contestables choix de producteurs, il faut reconnaître que Ratner a relevé un pari fou. En plus d’être laminé par la presse et par l’hostilité des fans purs et durs, le réalisateur de "Dragon Rouge" a dû respecter un planning délirant.

Ainsi, de la pré-production du métrage (qu’il a repris en cours de route) jusqu’à la sortie mondiale, il ne s’est passé qu’une petite année. Ce calendrier tout à fait inhabituel pour un blockbuster à 150 millions de dollars représente un handicap de choix qui aurait pu littéralement couler le film par un bâclage en règle des effets spéciaux ou par un montage incompréhensible. Pourtant, à l’écran, "X Men : L’Affrontement Final" ne souffre pas trop de ces errances et assure un spectacle digne de ce nom.

Ratner reprend donc à son compte une franchise exigeante en termes de dramaturgie comme de logistique. D’un point de vue technique, il remplit parfaitement le cahier des charges. Entre une scène dantesque sur le Golden Gates Bridge et un combat apocalyptique, les moyens déployés sont considérables et cela se voit à l’écran.

Les nombreux effets pyrotechniques sont parfaitement appuyés par des images de synthèse et maquettes joliment intégrées. L’ensemble pâtit d’un montage un peu brouillon dans les combats rapprochés, mais cela n’empêche pas nos rétines de se gorger de séquences dopées aux effets spéciaux high tech.

Autre vraie bonne surprise : secondé par son directeur de la photographie habituel, Dante Spinotti (aussi responsable des sublimes images de "Heat" et "L.A confidential"), Ratner met en boîte quelques séquences mémorables au visuel léché du plus bel effet. Un soin assez inhabituel de la part de ce réalisateur décrié.

Malheureusement, beaucoup moins convaincante est la partie dramaturgie. Premier constat inquiétant : avec moins d’une heure quarante de film, le scénario couvre une infinité de sujets (les origines de Jean Grey, sa transformation en Phoenix, la lutte des castes de mutants, les manipulations politiques des humains) qui auraient mérité un film dédié à chacun d’entre eux.

En découle une désagréable impression de voir un condensé de métrage plus qu’un film dans son intégralité. "X Men : L’Affrontement Final" ressemble alors plus à une très longue bande-annonce qu’à la conclusion logique d’une trilogie. Et quand commence le générique de fin, c’est avec un mélange de regrets et de nostalgie que le spectateur quitte la salle.

En résumé : on en veut encore et le film de Ratner n’est pas parvenu à apaiser notre soif de découvrir un peu plus le monde des mutants.

Auteur : Frédérick Lanoy


Tous nos contenus sur "X-Men : L'Affrontement Final" Toutes les critiques de "Frédérick Lanoy"

ça peut vous interesser

Les nouveaux anges de Charlie

Rédaction

Brad Pitt en astronaute dans Ad Astra

Rédaction

John Wick 3 : Du sang et du style

Rédaction