Débats

Creed 2 : Une victoire par K.O ?

Après avoir largement convaincu, Adonis Creed renfile les gants de boxe pour Creed 2. Une suite sous la forme d'une réunion de famille qui a divisé la rédaction. Nous vous proposons de découvrir les principaux atouts et griefs retenus sur ce qui est lez huitième film de la saga Rocky.


"une mécanique bien huilée que ce "Creed 2", sans originalité particulière il est vrai mais tout aussi efficace que le premier volet
Christophe Dordain


 Les sagas "Rocky", et désormais "Creed", sont développées selon un schéma immuable : le temps de la provocation, celui de la défaite et enfin l’inévitable revanche que le spectateur attend avec impatience. Histoire d'avoir le sentiment, lui-aussi, de monter sur le ring afin de péter la tronche de l'adversaire de Rocky Balboa. Et maintenant d'Adonis Creed. Trop classique me direz-vous ? Justement ! C’est dans ce classicisme structurel clairement assumé qu’il faut y voir le premier intérêt de "Creed 2". Lire la suite

image-debat-creed-2-2
Rocky Balboa et Adonis Creed

 Le prétexte scénaristique donnant naissance à l’intrigue de "Creed II" aurait pu trouver une raison d’être mais le traitement n’est finalement pas à la hauteur du potentiel puisque l’arc narratif autour de la tragédie familiale des Drago semble avoir été sacrifié au montage.
Rayane Mezioud


La mort d’Apollo Creed des mains d’Ivan Drago avait été vengée par Rocky Balboa qui avait au passage réussi à gérer le sentiment de culpabilité qui étreignait son petit cœur gonflé aux stéroïdes. La quête d’une vengeance n’a donc plus vraiment lieu d’être.

image-2-debat-creed-2
La famille Drago

En introduisant ce gros bébé Drago, "Creed II" poursuit encore un peu plus ses pérégrinations le long d’un sillon atavique que "Creed : L’Héritage De Rocky Balboa" avait déjà commencé à arpenter. Soit le chemin tout tracé de « fils de » condamnés à rester dans les jupons de leurs papas biologiques et spirituels. Lire la suite

ça peut vous interesser

Sylvester Stallone s’invite à Cannes

Rédaction

Monrovia, Indiana : Il était une fois en Amérique

Rédaction

Shazam ! : Gros rouge qui tache

Rédaction