Débats

I Feel Good : Utopie ou caricature ?

Jean Dujardin est à l'affiche de "I Feel Good", un film qui fait débat au sein de notre rédaction. Nous vous proposons de découvrir les principaux atouts et griefs retenus sur le film de Benoit Delépine et Gustave Kervern.

Cette farce comique est une critique très réussie de nos sociétés modernes individualistes et autocentrés
Justine Briquet



« C'est pas Karl Marx qui va t'aider à avoir un jacuzzi et une pergola » s'exclame Jacques alors qu'il tente de déplier un vulgaire clic-clac. C'est ce contraste qui se révèle particulièrement comique, ce décalage entre un discours des plus cyniques et son statut de chômeur endurci. Tout au long de cette grinçante comédie, Dujardin se montre délicieusement infect avec tous ceux qui croisent sa route, lui dont le personnage n'est pourtant qu'un joyeux bon à rien. À force d'arguments douteux, il parviendra à convaincre certains de le suivre dans sa nouvelle entreprise foireuse et ce, jusqu'en Roumanie où ils se feront opérer à prix réduit comme si leurs souffrances pouvaient être transfigurés, à jamais gommés de la surface de leurs peaux… Lire la suite



le regard béni-oui oui que Delépine et Kervern posent sur les membres du village Emmaüs surprend et déçoit
Mickaël Vrignaud


Les défauts de Jacques sont si grossiers, son discours si convenu, que le film en devient presque didactique, il faut voir les échanges affligeants entre lui et sa sœur (évidemment dépeinte comme un monstre de candeur et de générosité, pour le coup) pour le comprendre: « Tu sais que l'Abbé Pierre a fondé Emmaüs en 1954 ! Au début il y avait qu'un village et aujourd'hui on en compte plus de soixante-dix ! » « Toi et Maman vous avez jamais cru au capitalisme, c'est pas Karl Marx qui va t'aider à avoir un Jacuzzi. » Il reste alors une succession de saynètes mal dosées, quelques fois drôles, souvent pataudes, tenant à la tchatche et à la capacité d'improvisation pas toujours probante de Dujardin... Lire la suite

ça peut vous interesser

Rebelles de Allan Mauduit : Un hymne à la femme

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 23 mars 2019

Rédaction

Dernier amour : Lassant amour

Rédaction