23 octobre 2019
Débats

Le Dindon : A quelle sauce le manger ?

"Le Dindon", réalisé par Jalil Lespert, est une adaptation cinématographique de la pièce de théâtre de Georges Feydeau. Un long-métrage qui fait débat au sein de notre rédaction.

""Le Dindon" est une pièce en trois actes : la découverte en autre des personnages, des liens qui les nouent; l’infidélité au grand jour, le pardon. Ce n’est ni plus, ni moins ici qu’une histoire abordant le thème du mariage
Elisa Drieux-Vadunthun


Remontons rapidement dans le temps : "Le Dindon" est, à l’origine, une pièce de Georges Feydeau, auteur dramatique français du XIXème siècle. Cette pièce a immédiatement connu un grand succès, avec presque 300 représentations sur la scène du Théâtre du Palais Royal. L’histoire compte à peu près 17 personnages et n’est peut-être pas des plus faciles à suivre avec ses entrées, sorties, quiproquos, etc.

Vous me direz que ce ne doit pas être pire qu’une tragédie grecque, je vous l’accorde, et cela tombe bien, cette pièce n’en est pas une ! Le thème principal est l’adultère, l’infidélité. Les personnages ont des liens sans même le savoir. Celui qui trompe est lui-même trompé et ainsi de suite. Cela n’en finit pas. Nous ne savons plus où donner de la tête. Pas de doute, il s’agit bien de l’adaptation filmée d’un vaudeville au rythme effréné. Lire la suite...

debat-le-dindon
Filmé sans aucune âme, imposant directement à ses comédiens un texte qui ne va pas forcément avec leur jeu habituel, cette adaptation devient, au final, un objet désincarné et ennuyeux.
Victor Van de Kadsye


Réalisé dans une époque où cette histoire d'adultère multiple pourrait très bien s'attacher au numérique, pourquoi alors se baser dans une reproduction papier peint des 70's. ? On peut tenter de déterminer une raison juste en supposant un plaisir de dépenser tout un argent pour un travail de reconstitution. Un univers visuel dégoulinant de clichés (vous comprendrez très vite le malaise avec ce générique d'ouverture multicolore qui brûle les yeux), à la limite de la parodie.

Cet univers passéiste va de pair avec son scénario particulièrement graveleux. Bien qu'un léger acte de vengeance se déroule en toute fin, punissant les hommes dont les travers ont été mis en lumière, "Le Dindon" rate son opportunité de déjouer les clichés et préfère, au final, adosser son comique de situation à une accumulation de vannes misogynes. Et vas-y qu'on est censé rigoler de la surdité d'une femme ou des tendances suicidaires d'une autre. On grince très vite des dents. À croire que l'adaptation théâtrale populaire ne doit être destinée qu'à des vannes bas de plafonds. Lire la suite...

debat-le-dindon1

ça peut vous interesser

Matthias et Maxime : Un Xavier Dolan mineur ou majeur ?

Rédaction

Matthias & Maxime : La beauté de la vie

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 28 Septembre 2019

Rédaction