15 novembre 2019
Débats

Mon chien Stupide : Le meilleur film d’Yvan Attal ?

Yvan Attal retrouve sa femme à la vie et à l'écran Charlotte Gainsbourg dans le film "Mon chien Stupide". L'histoire d'un auteur en manque d'inspiration qui se retrouve en pleine crise familiale dont son seul allié est un compagnon à quatre pattes qui ne passe pas inaperçu.

""Le mélange dramatique et comique de "Mon chien Stupide" est bien dosé. On a d'un côté la vie assez triste d'un écrivain qui n'a plus de succès par manque d'inspiration, marié à une femme dépressive et alcoolique.
Jérémy Joly


On y retrouve un thème récurrent dans la filmographie d'Yvan Attal : un couple fragilisé par les années qui se sont écoulées, le désir qui disparaît petit à petit. Henri et Cécile ont une vie calme. Leur amour commence à se fissurer par la banalité d'un quotidien ennuyeux. Il y a également la difficulté pour un père de communiquer avec ses enfants. Il les aime mais préfère montrer la déception qu'il a pour eux.

C'est à la fois drôle et touchant de voir cet homme faire le vide autour de lui, au point de finir par se retrouver seul, abandonné par sa femme, ses enfants et même son chien. Mais il finira par se rendre compte de ses erreurs et va devoir reprendre sa vie en main. La musique composée par Brad Mehldau vient sublimer certaines scènes (surtout la dernière) et ajoute de l'émotion. Lire la suite...


critique-film-mon-chien-stupide-1
Avec "Mon chien Stupide", Yvan Attal mêle vie de famille et peur de vieillir au comique de répétition d’un chien libidineux. Un peu inconsistant et surtout particulièrement ennuyant. .
Amandine Letourmy


Le thème cher à Yvan Attal, la famille, semble être ici sacrifié sur l’autel d’un humour pachydermique. La blague du chien obsédé, épuisée à l’excès, fait malheureusement de l’ombre aux thèmes que le réalisateur tentait de mettre en avant : la vie de famille inextricable avec des enfants qui tardent à quitter le nid, la vie de couple qui vire à la colocation, le champ des rêves et des opportunités qui se réduisent au fur et à mesure que l’âge avance…

Il est pourtant bien difficile de s’identifier à cette famille où manque de communication rime surtout avec manque d’éducation. Le couple, figure nourricière pour des ados et jeunes adultes en manque de repères, fait peine à voir face à ces enfants pourri-gâtés jusqu’à la moelle, archétypes des ados irrespectueux, branleurs et profondément idiots. Lire la suite...

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2019 : Interview de Lucie Borleteau et Karin Viard

Rédaction

Arras Film Festival 2019 : Le lac aux oies sauvages

Rédaction

Rencontre avec l’équipe du film Sol de Jézabel Marques

Rédaction