Débats

Nous finirons ensemble : Une bande de potes qui divise

Il y a huit ans, "Les Petits Mouchoirs" ont conquis le public français. Guillaume Canet revient en 2019 avec la suite : "Nous finirons ensemble". La bande de pote est presque au complet, mais elle ne fait pas l'unanimité...


"C'est une leçon d’amitié qui montre que celle-ci ne consiste par à être là tout le temps, mais d’être là quand les autres en ont besoin...
Clémence Leroy


Les enfants ont grandi, chacun a vieilli, des couples se sont défaits et d’autres se sont faits. Et, surtout, l’amitié de nos joyeux lurons a été mise à rude épreuve suite à la mort de Ludo. On découvre de nouveaux personnages : deux nouveaux compagnons et un voisin.

Vous vous en doutez, parmi eux nous retrouvons
 José Garcia qui adopte un second rôle ponctuel mais ne manque pas de nous faire rire. A présent, Benoit Magimel assume son homosexualité au grand jour en présentant son nouveau compagnon, du même âge que Max (peut être pas un hasard ?). "Nous finirons ensemble". Lire la suite

nous finirons-ensemble-canet-cotillard-cluzet

le scénario souffre d’une grande pauvreté et l’émotion ressentie tout au long du film reste inlassablement la même : un profond ennui.
Justine Briquet


Explorer la question de l’amitié à l’épreuve du temps était pourtant un bon programme en soi. Mais le film ne va pas au bout de ses promesses : on esquisse des sourires sans jamais rire sincèrement, on feint d’être ému devant des événements dramatiques grossiers et sans enjeux, fabriqués de toute pièce. Et les personnages ne parviennent à nous émouvoir, restant obstinément médiocres à nos yeux.

S’ils ne sont pas médiocres, certains comédiens se laissent tout de même aller à la caricature. Les larmoiements de Marion Cotillard ne nous seront pas épargnés tout comme ses cris. Quand le surjeu devient la norme, le malaise est prégnant. Lire la suite

avant-premiere-nous finirons-ensemble

ça peut vous interesser

Nous finirons ensemble : Un film sans aucune prétention

Rédaction

Nous finirons ensemble : Pour le meilleur mais surtout pour le pire

Rédaction

Cycle Christopher Nolan à l’Institut Lumière de Lyon

Rédaction