17 juillet 2019
Débats

The Predator : Redoutable ou mourant ?

Shane Black est aux commandes de "The Predator", un film qui fait débat au sein de notre rédaction. Nous vous proposons de découvrir les principaux atouts et griefs retenus sur le nouveau volet de la fameuse saga.

un film-licence signé par un ancien qui célèbre le présent en regardant vers le futur. L' un des mantras les plus excitants, auquel Black ne pourra surement pas donner suite
Guillaume Meral



Indéniablement, Black comprends la substance qui irrigue les fétiches, dévitalisés à force d'être brandis comme des semences transgéniques par les laborantins de la culture pop actuelle. De la part de celui qui provoqua les cris d'orfraies de la communauté geek avec son "Iron Man 3", la démarche ne tient en rien du hasard. Sa liberté créative ne rend guère de comptes qu'à l'essence de son sujet et des figures qu'il investit, et certainement pas aux gardiens du Temple autoproclamés. Et de fait "The Predator" est un film fidèle à la profession de foi de son auteur, qui n'a de cesse de provoquer sa mythologie pour mieux la sortir de sa zone de confort. Et ce sans jamais demander la permission au petit McTiernan illustré pour développer son univers... Lire la suite



Les incohérences et trous scénaristiques pleuvent, les sous-intrigues auraient chacune pu donner leur propre long-métrage et s'imbriquent mal entre elles
Rayane Mezioud



En complément d'une photographie au mieux lisse quand l'éclairage ne salive pas sur l'image, on peine à croire que la mise en scène puisse venir de Shane Black. Sans doute est-ce symptomatique d'un tournage additionnel qui ne s'est pas fait pour les bonnes raisons, dans les bonnes conditions et avec les bonnes personnes. Ainsi, "The Predator" a beau être l'épisode de la franchise le plus orienté vers le grand spectacle, il n'a ni ampleur, ni âme sur le plan visuel. La direction artistique nous propose des décors prosaïques qui ne dégagent aucun souffle en grande partie à cause de cadrages la plupart du temps purement fonctionnels et d'un montage plat. Difficile dans ces conditions de faire naître un semblant de tension et la représentation de nos zinzins de l'espace ainsi que de leur bagage mythologique ne vaut guère mieux... Lire la suite

ça peut vous interesser

Pour les soldats tombés : Action Jackson

Rédaction

Spider-Man Far From Home : Où t’es papa, où t’es ?

Rédaction

Toy Story 4 : Terminer n’est pas jouet

Rédaction