16 octobre 2021
Disney + En Une

What if… ? : Et si vous vous laissiez tenter ?

Par Yaël Djender

Première série animée issue de la collaboration entre Marvel et Disney+, "What if... ?" est une bizarrerie surfaite. Même s’il est attachant à certains égards, le show évolue constamment en sous-régime et va même jusqu’à oublier son propre intérêt.

C'est quoi cette série ?

L’union sonnait comme une évidence. Comment la maison mère de Spider-Man et le vaisseau amiral détenteur de Mickey pouvaient-ils ne pas aller s’amuser ensemble sur le terrain qui a fait le succès de ce dernier ? Comment ne pas imaginer un seul instant une continuité du MCU sous le crayon plutôt que derrière la caméra ? Les fans en rêvaient, Marvel et Disney l’ont fait. Avec "What if... ?", c’est tout un pôle d’avenir qui est en train de se développer du côté de la Maison des Idées. Un pôle tenant en deux mots : dessins animés. Mais alors, que vaut réellement cette débauche d’imagination à la sauce comics ?

1 saison (en cours) - 9 épisodes - Avec Jeffrey Wright, Mark Ruffalo, Djimon Hounsou

Un cruel manque de caractère...

Le postulat de départ du show est aussi original qu’il est intrigant, mais s’illustre par sa carence en audace. Il s’organise ainsi autour d’une seule question : et si ? Peu de mots pour une infinité de situations, et une base de travail conséquente pour les scénaristes. Voilà ce qu’il faut retenir des fondations de cette nouvelle starlette marvelienne. Un soupçon de mauvaise foi (ou de réalisme ?) aurait également pu nous conduire à ajouter : « faire du neuf avec du vieux ». Car c’est bien de cela qu’il est question ici : réécrire l’histoire de productions déjà sorties en salles, pour exploiter à nouveau un filon déjà bien usé par le studio et par la foultitude de produits dérivés qui y sont attachés.

On relèvera dès lors ce fil rouge d’une paresse particulière tout au long des épisodes. Ceux-ci s’enchaînent, laissent un goût de déjà-vu, surfent sur la nostalgie de chacun, puis cessent. Ce court cycle de vie résume à lui seul la fonction principale de "What if... ?" : divertir les aficionados de la première heure. Rien de plus, rien de moins. Il est pour sûr extrêmement sympathique de voir tous ces héros dans des situations inédites et cocasses, là où on ne les attendait pas. Mais l’idée est clairement insuffisante et devient vite lassante. Elle est de plus desservie par de criantes irrégularités de rythme dès les premiers épisodes : trop rapides, trop chargés en easter-eggs, trop flous.

C’est un peu plus tard que l’aventure trouvera ses marques, avant de les perdre en route. En effet, les volets 4 à 6 plongent la tête la première dans le mélodrame, et c’est là que la série trouve son essence. Des personnages meurent, d’autres font leur deuil (ou pas), mais les évènements avancent enfin à une vitesse régulière, et avec logique s’il vous plaît ! La liaison émotionnelle est de surcroît immédiatement efficace. Cet enchaînement doré prend fin aussi vite qu’il a débuté, et nous pousse à regretter le fait que les scénaristes n’aient pas songé à en faire le corps de cette production, qui aurait alors pu se mouvoir en un ensemble bien plus grand.

disney-what-if1
Copyright FR_tmdb
… À moitié compensé par une certaine rigueur technique

Côté scénario, la déception est de mise. Mais il faut a contrario avouer que pour une première incursion dans le monde de l’animation, les studios Marvel s’en sortent plutôt bien. Les honneurs sont encore loin, mais la minutie apportée aux détails des visages, aux textures ou encore aux reflets – tout en veillant à rester aussi minimaliste que possible – est louable. On retrouve la plupart du temps des représentations fidèles des modèles du grand écran, et le doublage est d’excellente facture. Et ce quand bien même il y aurait divergence d’interprètes. Il est peu de qualités dans lesquelles " What if... ?" a su se montrer constant, mais celles-ci en font indéniablement partie…

La bande-originale a, quant à elle, l’honnêteté d’admettre son aspect réchauffé. Toutefois, le plaisir d’entendre ponctuellement quelques « mash-ups » entre les thèmes classiques des héros, en fonction des rencontres qu’ils effectuent au cours de l’intrigue, est lui sincère. Il y a ici une intention claire de faire du fan-service. C’est ce qui rend d’autant plus étonnante l’appréciabilité de cette initiative. Dernière pierre angulaire de l’aspect sonore, les dialogues sont terriblement inégaux. Très bien incarnés, ils manquent cependant souvent de profondeur, d’un sens caché, d’un caractère inspirant… Bref, tout ce qui fait la force des grands dialogues. Voilà l’illustration parfaite qu’un joli casting vocal, s’il est mal dirigé, n’est plus tant la valeur ajoutée qu’il est supposé être.

Enfin et surtout, il apparaît opportun de dénoncer la structure de la série. Ses neuf épisodes, au rythme d’un par semaine, entourés d’un bashing promotionnel titanesque, apparaissent sérieusement exagérés. La publicité abondante a érigé "What if... ?" en une absolue nécessité pour tout amateur de séries qui se respecte, alors que le projet n’a même pas l’ombre de la carrure nécessaire pour soutenir une telle réputation. La pratique apparaît déloyale, et provoque un certain sentiment de trahison à l’encontre de Marvel, qui avait promis d’en faire une figure de proue de sa « phase 4 ».

En somme, " What if... ?" fait l’effet d’un amuse-gueule réservé aux plus férus des admirateurs de la Maison des Idées. Cadeau pour eux, corvée pour les autres, cette série aura certainement son importance vis-à-vis des longs-métrages à venir, mais ne constitue guère plus aujourd’hui qu’une salle d’attente entre " Shang-Chi" et "Les Éternels". La pertinence de son mode de diffusion, de son organisation et de son écriture sera régulièrement remise en cause. L’intérêt du public devrait lui être limité ; dicté par le manque de films ou de séries à se mettre sous la dent. Quel dommage.

ça peut vous interesser

Shang-Chi : Un Marvel pas comme les autres

Rédaction

Reminiscence : Entre espoirs et désillusions

Rédaction

Les Eternels : De nouvelles images !

Rédaction