23 septembre 2019
DVD / Blu-ray

Commancheria en DVD

https://www.lequotidienducinema.com/images/concours/concours-2017-01-20-09-11-07-commancheria2.jpg


Suite au décès de leur mère, deux frères que tout oppose organisent une série de braquages, visant uniquement les agences d'une même banque. Ils n'ont en effet que quelques jours devant eux afin d'éviter la saisie de leur propriété familiale, et comptent rembourser la banque avec son propre argent. À leurs trousses, un ranger bientôt à la retraite et son adjoint, bien décidés à les arrêter.




Des armes à feu, des chevaux, des voleurs de banques, des shérifs, des indiens et le décor somptueux du grand Ouest américain : aucun doute, la plupart des codes du western figurent dans Comancheria, le dernier long-métrage de l'écossais David Mackenzie, un cinéaste jusqu'à présent discret... Déplacé au vingt-et-unième siècle, ce film respecte pourtant parfaitement la trame de ses modèles avec son lot de braquages suivis de la traque des deux criminels s'achevant dans un affrontement violent mais hélas prévisible.

Mais s'il peut conserver sans honte son étiquette de western contemporain, "Comancheria" flirte également avec le thriller social. Critique acerbe de la mainmise des banques sur le quotidien des américains moyens, cette œuvre dénonce également l'état de délabrement d'une Amérique profonde, d'un pays endommagé par une crise économique et sociétale. Rempli d'amertume, le discours latent insiste ainsi sur la grandeur passée tout en semblant s'inquiéter d'un futur incertain.

Parfaitement réalisé et génialement mis en musique (par entre autres Nick Cave), ce thriller, road-movie, western ou qu'importe, bénéficie également d'un trio de comédiens particulièrement excellent ; si Chris Pine traîne une dégaine rappelant certains grands acteurs hollywoodiens des années fastes, et si Jeff Bridges confirme que, tel le bon vin, le talent peut se bonifier avec le temps, la palme de l'interprétation revient toutefois à Ben Forster. Impressionnant dans le rôle du frère à moitié fou, il délivre une prestation étincelante confirmant, d'une part, le potentiel entrevu depuis deux décennies mais surtout, d'autre part, l'injustice d'une carrière où trônent trop peu de rôles à la hauteur de ses capacités.

Sorti le 25 janvier en DVD et BR chez Wild Side, "Comancheria" mérite, vous l'avez compris, un visionnage attentif et une exposition qu'une sortie salle anodine ne lui aura pas accordé.

Fabrice Simon