23 octobre 2020
DVD / Blu-ray

La dernière vie de Simon : En bluray

Le 08 Juillet 2020

Edité par Jour2fête

la-derniere-vie-de-simon-bluray-2

Synopsis de La Dernière Vie de Simon : Simon a 8 ans, il est orphelin. Son rêve est de trouver une famille prête à l’accueillir. Mais Simon n’est pas un enfant comme les autres, il a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Et vous, qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

photo1-la-derniere-vie-de-simon
Benjamin Voisin et Camille Claris - Copyright Ciné Sud

A propos du film :

Certains films tel "La dernière vie de Simon" vous frappent comme une certitude. Sous vos yeux défile le long-métrage que vous avez toujours voulu voir, mais que vous n’avez jamais osé envisager. C’est ce sentiment, aussi disruptif qu’évident qui émerge durant La dernière vie de Simon de Léo Karmann qui, pour son premier film, a choisi de faire à peu près tout ce qui peut causer de l’urticaire au cinéma français. Un conte initiatique merveilleux, une romance adolescente emplie de tragédie, du fantastique romanesque…

"La dernière vie de Simon" sollicite la filiation Amblin/ Spielberg/ Zemeckis. Bref, pile poil un film comme a l’habitude d’en produire l’Hexagone. Pourtant, "La dernière vie de Simon" réussit à être tout ça à la fois, et bien plus encore. Aussi protéiforme que son personnage éponyme, orphelin de son état capable de prendre l’apparence de toutes les personnes qu’il touche. Lorsqu’il rencontre une famille prête à l’accueillir, il va prendre une terrible décision qui va affecter sa vie à tout jamais… Et celle de ses proches.

On n’en dira pas plus pour ne pas déflorer une intrigue déjà largement exposée dans la bande-annonce. Mais sachez que les envies de cinéma du réalisateur et son équipe se conjuguent systématiquement aux émois de personnages qui ne quittent jamais le centre des débats. A contrario de toutes les productions qui jouent la carte de la nostalgie 80’s comme d’un accès premium à la boite à doudous des millenials, La dernière vie de Simon n’utilise jamais ses influences évidentes et assumées comme papier peint de son récit.

Lire la suite...

ça peut vous interesser

Un pays qui se tient sage : Dissensus ou consensus ?

Rédaction

Été 85 : Ensoleillé

Rédaction

La dernière vie de Simon : Gagnez vos Bluray !

Rédaction