23 octobre 2019
DVD / Blu-ray

L’homme qui rétrécit de Jack Arnold : Trop petit mon ami

L'HOMME QUI RETRECIT

Réalisé par Jack Arnold

Sortie en Bluray et en DVD le 27 Août 2019 chez Elephant Films

Par Gabriel Carton

dvd-lhomme-qui-retrecit-2

Adapté de son propre roman par Richard Matheson, L'HOMME QUI RÉTRÉCIT est l'un des nombreux exemples de la mine d'or que représente l'auteur pour le cinéma fantastique.

Des adaptations de ses œuvres (de celui qui nous occupe jusqu'à THE BOX de Richard Kelly en passant par JE SUIS UNE LÉGENDE ou LA MAISON DES DAMNÉS) à son travail de scénariste, sans mentionner la somme colossal de ses collaborations télévisuelles, Matheson fait partie de ses légendes du fantastique sous toutes ses formes et l'un des principaux gages de qualité de ce film qui est depuis devenu l'œuvre signature de Jack Arnold.

Lors d'une croisière en bateau, Scott Carey entre en contact avec un mystérieux brouillard. Peu de temps après, il constate qu'en plus de perdre du poids, il perd significativement en taille. Scott perdant des centimètres chaque jour ; s'engage alors une course contre la montre et une série de tests médicaux pour tenter d'inverser le processus. Hélas pour Scott rien n'entrave son incroyable rétrécissement et il se résigne peu à peu son sort abandonnant une existence normale.

L'HOMME QUI RÉTRÉCIT bénéficie d'une écriture subtile et d'un concept aux potentialités affolantes et parfaitement exploitées. Scott Carey (Grant Williams) n'affronte pas ici des créatures d'un autre monde, mais bien ce qui, dans notre monde n'apparaît jamais comme une menace.

Mais ce sont moins ses batailles pour la survie, contre son propre chat pour lequel il devient l'équivalent d'une souris, ou contre une araignée (le même spécimen d'ailleurs que pour TARANTULA) face à laquelle il prend des allures de moucherons, que les implications de sa différence de plus en plus marquée au sein de la société dans laquelle il pensait être installé.

dvd-lhomme-qui-retrecit-3
Personne ne rétrécit » s'entend-il dire par son médecin, alors qu'à l'évidence, lui, il rétrécit. On refuse d'emblée à Scott la possibilité de la différence et on ne peut pas rectifier ce qui n'est pas possible. Scott découvre peu à peu qu'il n'aura plus jamais les mêmes relations avec le monde, sa taille le reléguant à la marge.

Ce n'est pas pour autant que Matheson et Arnold en font un monstre et c'est dans la rencontre d'un Scott avoisinant le mètre avec une jeune femme de petite taille, que resplendit toute l'humanité d'un scénario aux allures de conte.

Les rapports de Scott avec sa femme s'en trouvent aussi changés. Impuissante face aux évènements, Louise Carey (Randy Stuart) finit par infantiliser complètement son époux. Indexant son comportement vis-à-vis de lui sur sa taille, elle le dévirilise complètement, le summum étant la maison de poupée qu'elle aménage pour lui alors qu'il passe la barre des 20 cm.

Le long chemin de Scott vers l'infiniment petit donne lieu à des séquences d'anthologie parfois ponctuées d'humour ou de terreur, mais le plus souvent d'une émotion brute qui fait de L'HOMME QUI RÉTRÉCIT, plus qu'une simple série B au propos sensationnel, un chef-d'œuvre de la science-fiction au final aussi majestueux que son héros est minuscule.

ça peut vous interesser

Sir Francis Drake : Le Corsaire de la Reine

Rédaction

Le Pont de Cassandra de George Pan Cosmatos

Rédaction

Combo Bluray + DVD : Ces garçons qui venaient du Brésil

Rédaction