25 octobre 2021
DVD / Blu-ray

Mort ou vif de Duccio Tessari

Par Fabrice Simon

Depuis dix ans, l'éditeur Artus films continue son exploration du catalogue conséquent du cinéma bis italien des années 60 à 80. Comme tous les mois, en mai, sort deux films : "Mort ou vif" et "Big Racket", ce dernier faisant l'objet d'une attention toute particulière.

En 1964, avec "Pour une poignée de dollars", Sergio Leone, et avec Clint Eastwood, est loin de se douter qu'il inaugure la déferlante du Western européen. Car plus de 700 films seront alors produits et certains inspireront de nombreux cinéastes actuels en tête desquels on trouve le phénoménal Quentin Tarantino.

Pour se démarquer de leur modèle américain, et préfigurant en cela la naissance du Western crépusculaire, les cinéastes italiens vont chercher leur inspiration dans leur culture et proposeront des long-métrages violents, crasseux où la musique occupe une place essentielle et l'action est omniprésente. Soit globalement ce qu'on retrouve dans "Mort ou vif" de Duccio Tessari, œuvre divertissante au casting solide avec comme, tête de pont, l'une des plus belles gueules du cinéma italien des années 60, Giuliano Gemma.

dvd-film-mort-ou-vif-duccio-tessari
Une édition Artus.

Afin de toucher l'héritage de son oncle, Monty (Giuliano Gemma), joueur et flambeur, doit vivre pendant 6 mois avec son frère Ted, un fermier bougon et solitaire. Peu enclin à vivre l'aventure de l'ouest, mais poussé par l'impatience de ses créanciers, Monty part rejoindre la ferme de Ted. Alors que tout sépare les deux frères, ils vont devoir apprendre à se connaître, et faire équipe pour affronter une bande de pillards.

Western comique, précurseur de la série des "Trinita", ce film de Tessari est un excellent divertissement dont la qualité principale réside dans son interprétation : Gemma est évidemment excellent et forme un duo parfait avec Nino Benvenuti, ancien boxeur dont la carrière au cinéma restera plutôt confidentielle. Ces deux amis dans la vie réelle sont tellement complices et semblent prendre tellement de plaisir que leurs péripéties répétitives et prévisibles se regardent d'un œil amusé voire bienveillant.

ça peut vous interesser

Cujo de Lewis Teague : Edition Steelbook

Rédaction

Les concours de l’été : Chino avec Charles Bronson

Rédaction

Mad Max de George Miller : 40 ans !

Rédaction