22 février 2019
DVD / Blu-ray

Pour qui sonne le glas avec Gary Cooper

Pour qui sonne le glas avec Gary Cooper et Ingrid Bergman

Le test du Bluray par Fabrice Simon


La mort au bout du chemin

test-bluray-pour-qui-sonne-le-glas-3
Affiche du film Pour qui sonne le glas (1943)

 

SYNOPSIS

Un jeune instituteur américain, Robert Jordan, débarque dans l'Espagne de 1937 où la guerre civile fait rage. Il va devenir amoureux d'une jeune républicaine mais les opposants ne sont jamais bien loin.


LE FILM

A l'origine de ce film hollywoodien, que certains pourraient trouver démodé, figure le célèbre roman de l'écrivain et journaliste Ernest Hemingway.

Ambulancier blessé pendant la Première Guerre mondiale, reporter présent sur le terrain lors de la guerre gréco-turc de 1921, le romancier américain décide en 1936 de rejoindre le camp des républicains espagnols afin de s'opposer, lors de la guerre civile espagnol, au franquisme naissant. De cette aventure il va tirer, en 1940, une œuvre remarquable, un livre d'une densité folle où la mort rôde à chaque page et qui est, encore actuellement, l'objet d'un culte mérité.

Déjà adapté au cinéma en 1932 ("L'Adieu aux armes" de Frank Borzage), Hemingway accepte que son roman soit porté à l'écran. Le célèbre David O. Selznick commence à s'intéresser au projet mais doit passer la main, car épuisé par ses aventures dantesques sur ses précédentes productions (comme "Autant en emporte le vent"). Il ne se sent pas le courage et la force de s'investir totalement dans cette adaptation.

La Paramount décide de racheter les droits du film et désigne le scénariste Dudley Nichols (qui travailla avec John Ford et Howard Hawks entre autres) afin de transposer sur l'écran les aventures de ce jeune instituteur américain un brin idéaliste.

Mais, alors que le livre se concentre sur les affrontements entre républicains et franquistes, le film écrit par Nichols va se focaliser sur la romance entre l'instituteur et une jeune républicaine espagnol. L'aspect politique du roman est quasiment entièrement gommé (d'ailleurs les ennemis des républicains ne sont jamais nommés) afin de ne pas pas froisser le général Franco qui reste neutre durant la Seconde Guerre mondiale.

Pour interpréter le personnage principal, le choix se porte naturellement sur Gary Cooper. Ami personnel d'Ernest Hemingway, c'est en pensant à cet immense acteur que le personnage de Robert Jordan a été imaginé. Immense star de l'époque, acteur polyvalent, il accepte immédiatement ce rôle et devient logique la tête d'affiche du projet.

Pour le personnage féminin dont devient amoureux Jordan, la production engage dans un premier temps Vera Zorina. Toutefois, au bout de trois semaines, son jeu est jugé catastrophique et l'actrice laisse sa place à Ingrid Bergman, dont la carrière vient de décoller, l'année précédente, grâce à "Casablanca" d'Howard Hawks.

test-bluray-pour-qui-sonne-le-glas-2
Gary Cooper et Ingrid Bergman dans Pour qui sonne le glas de Sam Wood


LA PRODUCTION

Pour la réalisation du film, la production souhaite laisser une totale liberté au grand Cecil B. DeMille. Cependant, l'écriture s'avère très longue et au bout de deux ans le réalisateur quitte le projet.

Paramount engage alors Sam Wood, un habile technicien qui a déjà réalisé un film avec Gary Cooper ("Vainqueur du destin" en 1942 ) et dont les seuls faits de gloire sont d'avoir faire tourner Gloria Swanson dans une dizaine mais surtout d'avoir réalisé deux long-métrages avec les Marx Brothers : "Un jour aux courses" et surtout l'excellent "Une nuit à l'opéra".

Réalisation habile et assez impersonnel, Wood est un de ces multiples réalisateurs oubliés des cinéphiles. Ultra-conservateur et anti-communiste primaire, il trouve le scénario de Nichols parfait dans sa façon d'oublier volontairement l’appellation franquiste.

Il tourne en vingt-quatre semaines (douze en studios, douze en Sierra Nevada) ce film qui sort en 1943 et s'avère un immense succès aux États-Unis ainsi qu'à l’international (il ne sortira qu'en 1947 en France, soit après la guerre).

Ce succès lance alors la carrière de Hemingway Outre-Atlantique et l'auteur voit ensuite nombre de ses œuvres adaptées au cinéma telle "Le Port de l'angoisse" d'Howard Hawks ou "Le Vieil homme et la mer" de John Sturges.

Assez démodé et peu réaliste (tous les acteurs, censés être espagnols, parlent anglais alors que certains viennent de Suède, de Grèce ou de Russie), "Pour qui sonne le glas" manque indéniablement de souffle.

Contenant tout de même quelques morceaux de bravoure (comme le combat final dans les montagnes), le spectateur regrette l'absence d'un véritable cinéaste à sa tête. On n'ose imaginer la puissance d'une telle œuvre si elle avait figuré aux mains d'un Cecil B. DeMille, d'un John Ford voire d'un Howard Hawks.

Bref, pas dénué de charme et rarement ennuyeux malgré sa longueur, "Pour qui sonne le glas" ne parvient pas à franchir le cap de la grande œuvre qu'aurait mérité le chef d’œuvre littéraire de son auteur.

test-bluray-pour-qui-sonne-le-glas-4
Une superbe édition en Bluray proposée par Elephant Films


LE BLURAY

Présenté dans une édition de toute beauté et qui rend justice au technicolor ainsi qu'à la photographie de cette œuvre de plus de soixante-dix ans, "Pour qui sonne le glas" est accompagné de deux documentaires : le premier "Le Film" par Eddy Moine raconte la genèse de l’œuvre.

Tandis que le second, "A propos d'Hemingway, la mort, l'Espagne et Hollywood" restitue la place de ce long-métrage dans la carrière de l'écrivain tout en analysant son côté sombre et mortel.

Deux documentaires très instructifs et qui constituent de véritables suppléments loin d'être anecdotique.

De plus, le spectateur a le choix entre la version courte de 134 minutes ou la longue de 165 minutes. Pour cette dernière, la musique d'entrée de plus quatre minutes ainsi que l'entracte sont conservés.

De plus, une scène de lapidation dans un village assez effrayante et montrant les républicains sous un côté sombre est rajoutée.

ça peut vous interesser

Time and Tide de Tsui Hark : Bluray + DVD

Rédaction

Jason et les Argonautes : Concours DVD

Rédaction

The Black List avec James Spader et Megan Boone

Rédaction