5 décembre 2020
DVD / Blu-ray

Radin ! Avec Dany Boon : En DVD

Par Franck Brissard


RADIN !

Réalisé par Fred Cavayé

Disponible en DVD et Blu-ray le 31 janvier 2017 chez TF1 Vidéo



Acteurs : Dany Boon, Laurence Arné, Noémie Schmidt, Patrick Ridremont, Christophe Favre, Karina Marimon
Scénario : Fred Cavayé, Laurent Turner, Nicolas Cuche
Photographie : Laurent Dailland
Musique : Klaus Badelt
Durée : 1h29
Date de sortie initiale : 2016

film-radin-2
LE FILM

François Gautier est radin ! Economiser le met en joie, payer lui provoque des suées. Sa vie est réglée dans l'unique but de ne jamais rien dépenser. Une vie qui va basculer en une seule journée : il tombe amoureux et découvre qu'il a une fille dont il ignorait l'existence. Obligé de mentir afin de cacher son terrible défaut, ce sera pour François le début des problèmes. Car mentir peut parfois coûter cher. Très cher…

"Pour Elle" (2008) et "A Bout Portant" (2010) s'imposent parmi les plus grandes réussites du polar populaire français de ces dix dernières années. Le réalisateur Fred Cavayé a su d'emblée imposer une marque de fabrique, proposer aux spectateurs un thriller allant à fond la caisse pendant 1h30, sans lui laisser de temps mort du début à la fin, comme une véritable course contre-la-montre, en prenant modèle sur les films de genre américains. Son troisième long métrage "Mea Culpa", qui réunissait les têtes d'affiches de ses précédents films, Vincent Lindon et Gilles Lellouche, a été une immense déception, tant critique que commerciale et s'est soldée par un échec retentissant. Fred Cavayé avait donc besoin de se refaire et a donc accepté "Radin !", une œuvre de commande.

Engager Fred Cavayé pour une comédie, sa première en l'occurrence, est peut-être étonnant mais sûrement pas une mauvaise idée car le cinéaste y démontre une nouvelle fois son savoir-faire technique, notamment un sens du rythme servi par un excellent montage. Cavayé s'en sort donc beaucoup mieux, sans aucune commune mesure d'ailleurs, que ses confrères estampillés « réalisateurs de thrillers » comme Florent Siri avec son pathétique "Pension Complète" et Jean-François Richet avec "Un moment d'égarement". "Radin !" s'avère une comédie inspirée par le genre transalpin des années 1950-60, dans laquelle le rôle principal aurait pu être interprété par Alberto Sordi ou Vittorio Gassman. Nous ne faisons pas là une comparaison entre Dany Boon, roi du box-office dans nos contrées et ses confrères italiens, mais le personnage « hénaurme » qu'il interprète lorgne sur le côté satirique qu'affectionnait tout particulièrement la comédie italienne.

Ceci dit, Dany Boon ne démérite pas dans "Radin !". Il signe par ailleurs une de ses meilleures compositions, un hargneux pète-sec qui dissimule en fait un mal-être et une douloureuse solitude. Le comédien s'en donne à coeur joie et parvient même à émouvoir en laissant petit à petit transparaître la sensibilité, la tendresse et même la gravité de son personnage au premier abord antipathique.

Si l'intrigue autour de la fille, interprétée par Noémie Schmidt, révélée dans "L'Étudiante et Monsieur Henri" d'Ivan Calbérac, manque d'intérêt et s'avère trop appuyée, les dialogues sont amusants, les quiproquos s'enchaînent sans aucun temps mort et Dany Boon ne tire jamais la couverture à ses partenaires, notamment à l'excellente Laurence Arné, que l'on a toujours plaisir à retrouver. Elle est ici très délicate et touchante dans le rôle de Valérie, violoncelliste hyper sensible, peu adaptée au monde moderne, qui tombe amoureuse de François. Le duo fonctionne très bien à l'écran et certaines séquences comme celle du restaurant de fruits de mer ou du concert accéléré où François interprète l'intégralité des Quatre Saisons en dix minutes sont vraiment tordantes.

Il en est de même pour le quotidien dépeint du personnage de François, de son enfance à la quarantaine, qui renvoie parfois au monde de la bande dessinée, effet accentué par la mise en scène dynamique de Fred Cavayé. Si l'histoire part un peu dans tous les sens et malgré une fin quelque peu décevante car mélo et trop attendue, "Radin !" s'avère une des meilleures comédies avec Dany Boon, décidément toujours meilleur dans un film qu'il ne dirige pas. "Radin !" est un très bon divertissement, qui a attiré 3 millions de spectateurs au cinéma en 2016.

film-radin-3
LE BLU-RAY

Le Blu-ray de "Radin !", disponible chez TF1 Vidéo, a été réalisé à partir d'un check-disc. Le menu principal est animé et musical. La jaquette reprend le visuel de l'affiche du film.

Le making of (18') joint à cette édition est classique, mais remplit parfaitement son contrat à travers des propos précis du réalisateur Fred Cavayé et de ses comédiens, le tout illustré par de nombreuses images du plateau. On y découvre la préparation des acteurs, notamment celle de Dany Boon, coaché au violon par Sarah Nemtanu, premier violon de l'Orchestre National de France. Les répétitions et les scènes ratées sont également de la partie.

Trois petites séquences coupées (6') sont ensuite proposées. Très réussies on y voit entre autres François (Dany Boon) donner quelques conseils avisés à une vieille dame faisant ses courses, pour mieux choisir son paquet de biscottes.


L'Image et le son

Les contrastes sont riches, la luminosité est omniprésente, les scènes nocturnes sont logées à la même enseigne et le relief est probant. Les visages sont détaillés à souhait, tout comme les décors, la colorimétrie est vive et chatoyante, ambrée, le piqué joliment aiguisé (surtout sur les scènes en extérieur), le relief est indéniable et la photo élégante du chef opérateur Laurent Dailland ("L'hermine", "Le Concert", "Welcome") trouve en Blu-ray un écrin idéal.

Outre une piste Audiodescription et des sous-titres français destinés au public sourd et malentendant, la version DTS-HD Master Audio 5.1 parvient sans mal à instaurer un indéniable confort phonique. Les enceintes sont toutes mises en valeur et spatialisent excellemment les effets, la musique de Klaus Badelt et les ambiances. Quelques séquences auraient peut-être mérité d'être un peu plus dynamiques ou les dialogues parfois quelque peu relevés quand la partition s'envole.[

ça peut vous interesser

Le Lion avec Dany Boon

Rédaction

Les Traducteurs : Le hacker habite dans le bunker

Rédaction

Les Traducteurs : La critique du film

Rédaction