23 octobre 2019
DVD / Blu-ray

Tarantula de Jack Arnold : Arachnophobes s’abstenir !

TARANTULA

Réalisé par Jack Arnold

Sortie en Bluray et en DVD le 27 Août 2019 chez Elephant Films

Par Gabriel Carton

bluray-dvd-tarantula-jack-arnold

TARANTULA est l'un des meilleurs représentant d'une catégorie du cinéma d'épouvante mettant en scène des insectes et autres bestioles généralement minuscules monstrueusement agrandies, la série B du gigantisme entomologique telle que l'ont popularisé DES MONSTRES ATTAQUENT LA VILLE (THEM !, Gordon Douglas, 1954) ou LA CHOSE SURGIT DES TÉNÈBRES (THE DEADLY MANTIS, Nathan H. Juran, 1957).

TARANTULA emprunte d'ailleurs au film de Gordon Douglas son postulat alarmant quant à certaines expérimentations quand bien même elles ont pour moteur les meilleures intentions. Même si le lien avec la radioactivité est beaucoup moins explicite, le gigantisme de l'araignée titulaire est bien le fruit d'une expérience qui n'a rien d'un cadeau pour l'humanité comme en témoigne les déformations qu'elle a occasionnées sur les hommes en ayant fait les frais et qui suscitent un malaise certain.

Dans un laboratoire aux abords d'une ville fictive, Desert Rock, Le professeur Gerald Deemer (Leo G. Caroll) travaille à l'élaboration d'un nutriment révolutionnaire, dont les propriétés ne sont pas sans évoquer la base du roman THE FOOD OF THE GODS de H.G. Wells (adapté en 1965 puis en 1976 par Bert I. Gordon).

La formule finira accidentellement par être injectée à une tarentule qui ne va pas tarder à s'échapper. Si au moment de son évasion, la bête n'atteint pas la taille d'un chiot, elle ne cesse de croître et se montre dangereuse au point de menacer la ville.

tarantula-jack-arnold-2
En plus d'être colossale et meurtrière, l'araignée semble indestructible et traverse sans encombre les murs d'explosions que l'armée dresse devant elle. Jack Arnold se montre particulièrement inspiré lorsqu'il s'agit de suivre l'avancement de son monstre dans le désert.

Jouant d'abord la carte du mystère, ne dévoilant qu'avec parcimonie la source du chaos, il se montre de plus en plus franc, jusqu'à cadrer l'araignée gigantesque dans toute sa gloire monstrueuse et n'a pas à rougir du résultat. Les effets de transparence impressionnants et l'utilisation d'une véritable araignée pour les plans larges rendent le dernier tiers étonnamment crédible autant que spectaculaire.

On notera pour l'anecdote l'apparition d'un tout jeune Clint Eastwood à la tête d'un escadron de l'US Air Force menant une attaque aérienne sur la bête.

ça peut vous interesser

Sir Francis Drake : Le Corsaire de la Reine

Rédaction

Le Pont de Cassandra de George Pan Cosmatos

Rédaction

Combo Bluray + DVD : Ces garçons qui venaient du Brésil

Rédaction