25 octobre 2020
DVD / Blu-ray

Test Blu-ray : Le Petit Locataire

LE PETIT LOCATAIRE

Réalisé par Nadège Loiseau

Disponible en DVD et Blu-ray le 21 mars 2017 chez Diaphana

Par Franck Brissard

 
Acteurs : Karin Viard, Philippe Rebbot, Hélène Vincent, Manon Kneusé, Antoine Bertrand, Stella Fenouillet
Scénario : Nadège Loiseau, Fanny Burdino, Mazarine Pingeot, Julien Guetta
Photographie : Julien Roux
Musique : Guillaume Loiseau 
Durée : 1h40
Date de sortie initiale : 2016

LE FILM
Le test de grossesse est formel : Nicole, 49 ans, est enceinte. Sa fille, qui a eu un enfant jeune, n'en revient pas. Sa mère, bien que charmante, n'est pas forcément d'un très grand soutien. Dépitée, Nicole finit par accepter la situation. Sauf qu'elle n'est pas vraiment aidée par Jean-Pierre, son mari qui cherche mollement du travail depuis deux ans. Il faut que cela change pour que le nouveau-né soit accueilli dans de bonnes conditions. Nicole voit l'arrivée du bébé comme un signe, celui d'un nouveau départ pour toute la famille…

Voilà un premier long métrage très prometteur ! En 2013, la réalisatrice Nadège Loiseau met en scène "Le Locataire", court-métrage avec Fabienne Babe et Alice David, qui raconte l'histoire d'une femme, mariée et mère de famille, qui tombe enceinte à l'âge de 54 ans. "Le Petit Locataire" est l'adaptation en « grand format » de ce court-métrage. Ce projet s'inspire de la propre grossesse de Nadège Loiseau, qui explique « J'avais du mal à concevoir mon état de femme enceinte. J'ai établi le contact avec mon bébé en l'appelant mon locataire parce que je sentais bien, passé les premiers mois, qu'il y avait une vie déjà très autonome à l'intérieur de moi, qui ne respectait pas mes horaires, qui gigotait n'importe quand, qui essayait de pousser les murs… Bref, je me suis sentie habitée dans le sens premier du terme. Et je me suis dit que je n'étais forcément pas la seule à avoir ressenti ça ». Au-delà du thème de la maternité, Nadège Loiseau signe surtout un portrait de famille formidablement interprété.

Karin Viard est parfaite dans le rôle de Nicole, mariée depuis toujours à Jean-Pierre (le toujours génial Philippe Rebbot), mère de Vincent (Raphaël Ferret), cuistot engagé dans la marine et d'Arielle, incarnée par Manon Kneusé, grande révélation du film et qu'on a hâte de revoir sur le grand écran. Nicole travaille dans un péage d'autoroute, tandis que Jean-Pierre, ancien espoir gymnaste, est au chômage depuis deux ans et passe son temps à entraîner la jeune équipe sportive de sa ville. Alors que Vincent travaille dans un sous-marin, Arielle, 27 ans et éternelle adolescente vit encore chez ses parents et survit financièrement grâce à un petit boulot dans une usine.

Tout irait (presque) pour le mieux, si ce n'est qu'Arielle est aussi mère d'une petite fille de six ans, Zoé (Stella Fenouillet), dont Jean-Pierre et Nicole doivent toujours s'occuper quand Arielle sort avec ses copines. Ajoutez à cela la présence de la mère de Nicole, Maimillette (formidable Hélène Vincent, vieillie pour le film), dont les absences s'accentuent, mais qui refait surface de temps en temps avec des propos bien sentis sur chacun et la situation dans laquelle ils se trouvent. La grossesse inattendue de Nicole, pilier de cette famille, va être l'occasion pour chacun de faire le point sur sa propre vie alors que ces quatre générations semblent être sur le point d'imploser.

"Le Petit Locataire" est un premier long métrage généreux, drôle, dynamique, qui se penche avec délicatesse et une vraie sensibilité sur les thèmes de la transmission et de la maternité. Comment l'individu peut-il s'imposer dans un groupe et plus particulièrement dans une famille ? Qu'est-ce que devenir parent ? Nadège Loiseau réussit son pari de faire réfléchir tout en livrant une comédie sociale très divertissante, bien réalisée, chaleureuse, parfois émouvante et toujours pleine de charme avec des couleurs acidulées et une musique électro également très réussie composée par Guillaume Loiseau qui reste longtemps en tête.

Pour son scénario, la réalisatrice a fait appel à Fanny Burdino et Mazarine Pingeot, qui avaient également signé celui de l'excellent dernier film de Joachim Lafosse, "L'Economie du Couple", dont nous retrouvons ici la qualité d'écriture. Ajoutez à cela le soutien de personnages secondaires bien campés par le québécois Antoine Bertrand (vu dans "Starbuck") et Côme Levin ("Radiostars", "Patients"), des répliques bien senties et sans aucune méchanceté, un petit clin d'oeil à la recette du Cake d'amour de "Peau d'âne" et un univers qui fait parfois penser à "La Smala", classique de Jean-Loup Hubert et vous obtenez une très agréable surprise qui méritait bien plus que ses 193.000 entrées au cinéma. La famille Payan mérite largement de trouver son public grâce aux prochaines diffusions du film à la télévision et à sa sortie dans les bacs.


LE BLU-RAY
 
Le test du Blu-ray du "Petit Locataire", disponible chez Diaphana, a été réalisé à partir d'un check-disc. Le menu principal est animé sur l'excellente composition de Guillaume Loiseau. Le visuel de la jaquette reprend celui de l'affiche du film.

L'entretien avec la charmante réalisatrice Nadège Loiseau (14), a été réalisé à Paris en janvier 2017. Cette interview permet d'en savoir un peu plus sur la genèse du "Petit Locataire", les éléments personnels qui ont nourri le scénario, les thèmes abordés, le casting, le choix des couleurs et les petites références à Jacques Demy.

Ne manquez pas le petit quart d'heure de scènes coupées au montage, qui s'avèrent très réussies et qui permettent entre autres d'en savoir un peu plus sur le personnage de Vincent (Raphaël Ferret). Nous en parlons dans la critique du film, "Le Petit Locataire" est en réalité la version étendue du court-métrage du Locataire, court-métrage réalisé par Nadège Loiseau en 2013, avec Fabienne Babe, Alice David et Stéphan Wojtowicz. La plupart des scènes de ce film très réussi et excellemment interprété, ont été entièrement reproduites pour le long-métrage.

L'interactivité se clôt sur la bande-annonce et les crédits.


L'Image et le son
Ce transfert HD (1080p, AVC) s'avère soigné. Les partis pris de la photo signée Julien Roux ("Tristesse Club", "Five") sont très bien retranscrits avec une prédominance de couleurs vives et pétillantes (les teintes bleue, jaune, rose foisonnent), les contrastes sont au beau fixe et le piqué agréable. Ce master s'avère un bel objet, le relief est omniprésent, les détails omniprésents sur le cadre large, les séquences en extérieur sont magnifiques et étincelantes.

La musique est admirablement délivrée et spatialisée par le mixage DTS-HD Master Audio 5.1. Les dialogues s'imposent sans mal sur la centrale, toujours clairs et distincts. Quelques ambiances naturelles parviennent à percer sur les latérales, la balance gauche-droite est dynamique, avec parfois un petit soutien du caisson de basses. La version Stéréo est également à l'avenant avec une minutieuse homogénéité des voix, de la composition et des bruitages annexes. L'éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant, ainsi qu'une piste Audiodescription.

ça peut vous interesser

Les Apparences : Décevant

Rédaction

Les Apparences : Sont trompeuses !

Rédaction

Matthias & Maxime : En bluray

Rédaction