19 janvier 2022
Festivals

Gérardmer 2014 : Une sélection variée

Par Gabriel Carton

Après une première entrée dans la compétition décevante avec DARK TOUCH, le Hongkongais Juno Mak nous prouve avec  RIGOR MORTIS que le fantastique asiatique a encore son mot à dire. Gorgé du folklore de sa terre natale, Mak nous concocte une histoire de fantômes-vampires stylisée à souhait doublée d'une belle réflexion sur l'absurdité de la vie et les liens familiaux. La fable est un peu bavarde mais visuellement superbe.

Les liens familiaux restent au cœur de WE ARE WHAT WE ARE de Jim Mickle (réalisateur de MULBERRY STREET et STAKE LAND), remake de  NE NOUS JUGEZ PAS de Jorge Grau, dans lequel une famille respecte une tradition ancestrale inquiétante. Cannibalisme et isolement, mais aussi rapport d'autorité et de soumission au sein d'une famille dirigée d'une main de fer par un patriarche fanatique, WE ARE WHAT WE ARE est un conte cruel, joliment mis en scène et interprété avec grâce par Ambyr Childers et Julia Garner.

Dans un tout autre registre THE LAST DAYS ON MARS de Ruairi Robinson parle lui aussi d'isolement mais sur une autre planète cette fois. Basé sur la nouvelle de J.Bounds, The Animators, le film raconte les derniers jours d'une équipe de chercheurs sur Mars, alors qu'ils sont aux prises avec une bactérie qui transforme les membres de l'équipe en zombies. Des zombies (ou des infectés) sur mars, c'est donc l'originalité de cette série B exécutée dans les règles de l'art.


A propos du festival de Gérardmer

À partir de 1994, le festival du film fantastique de de Gérardmer reprend le flambeau de feu le festival international du film fantastique d'Avoriaz. Appelé "Fantastica" jusqu'en 1996, il prend par la suite le nom de "Fantastic'Arts", mettant ainsi l'accent sur son ouverture à d'autres formes artistiques que le cinéma. Y sont, en effet, organisés des concours de dessins et de nouvelles fantastiques et institués des prix pour les décorations de vitrines. À partir de l'édition 2009, le festival reprend le nom usuel de "Festival du film fantastique de Gérardmer" ou simplement de "Festival de Gérardmer".

Chaque année quelques personnalités sont présentes pour constituer en partie le jury, mais aussi pour présenter leurs œuvres, comme Bernard Werber, qui vient chaque année au salon "littérature" situé au centre-ville sur la Place du Tilleul.

ça peut vous interesser

Leonard Rosenman : La nostalgie heureuse

Rédaction

Christopher Young : Un gothique à Hollywood

Rédaction

L’Abominable Docteur Phibes : De l’assassinat considéré comme un des beaux-arts

Rédaction