Festivals

Le 31ème Festival du Cinéma européen

En 1984, une dizaine d'étudiants fondent l'association Prix de Court et créent le Festival National du Film Court de Lille avec deux idées en tête : reprendre la suite de l'ancien festival de court métrage lillois et sauver la salle de cinéma de l'Arc-en-Ciel, en grande difficulté financière. Au bout de quelques années, la salle de l'Arc-en-Ciel disparaît mais le Festival du Film Court de Lille perdure et s'installe dans d'autres salles.

Année après année, le Festival gagne en renommée localement et nationalement : de plus en plus de Lillois se déplacent sur le Festival et de plus en plus de réalisateurs envoient leurs films au comité de sélection. Il faut attendre la 24ème édition pour que le Festival du Film Court de Lille devienne le Festival du Cinéma européen et que pour la première fois, le Festival programme des longs métrages, en séances thématiques, la compétition restant réservée au format court, européen dorénavant.





Le Festival du Cinéma Européen est à juste titre considéré comme un tremplin pour de jeunes artistes en passe de devenir connus. Cédric Klapisch, Mathieu Kassovitz ou encore Sylvie Testud y ont fait leurs débuts. Lors de la 25ème édition, c'est Raphaël Chevènement qui a reçu le Grand Prix du Jury pour son premier court métrage Une Leçon Particulière, ensuite primé à Bruxelles et à Cannes.

Nous avons aussi pour objectif d'amener au cinéma des personnes n'ayant pas habituellement accès aux salles obscures pour des raisons financières (jeunes en difficultés) ou de santé (personnes âgées, handicapés...).

Il s'agit surtout d'ouvrir cette forme d'art à un public sans cesse grandissant, puisqu'une œuvre existe surtout dans les yeux de ceux qui la regardent et l'entendent, notre but est de créer cet espace d'échange qui fait vivre l'œuvre davantage.